Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Le Climate Action 100+ appelé à intensifier ses efforts en matière d'engagement climatique

©kamilpetran/shutterstock

Selon un rapport de ShareAction mené sur 60 des plus grands signataires du Climate Action 100+, "seulement 3 ont nommé toutes les entreprises pour lesquelles ils sont un investisseur principal".

A travers un rapport partagé ce jeudi 19 mai, l’ONG ShareAction a dressé un bilan des cinq premières années du Climate Action 100+ (CA100+). Elle affirme dans son communiqué que "l'initiative doit placer la barre plus haut en ce qui concerne les normes d'engagement des signataires dans sa prochaine phase si elle veut atteindre ses objectifs déclarés."

Pour rappel, le Climate Action 100+ est "la plus grande initiative d’investisseurs au monde". Lancée en 2017 "dans le but d'utiliser l'influence des investisseurs pour s'assurer que les plus grandes entreprises émettrices de gaz à effet de serre au monde prennent les mesures nécessaires en matière de changement climatique", elle compte 700 investisseurs signataires représentant 68 000 milliards d’actifs.

Un appel à plus de transparence

Dans le détail, ShareAction a évalué les rapports d’engagement climatique de 60 des plus grands signataires du CA100+. L'ONG constate que "les stratégies d'engagement climatique sont souvent mal articulées, voire pas du tout". Elle souligne le fait que 82 % d’entre eux n’ont pas "spécifié" leurs objectifs ni ce qu’ils mettront en place si leurs engagements demeurent infructueux, et que "seuls" 17% des signataires rendent compte de l’avancement des engagements. En outre, "seulement" 3 signataires sur 60 "ont nommé toutes les entreprises pour lesquelles ils sont un investisseur principal", ajoute ShareAction, qui dénonce "un manque de transparence".

Selon Catherine Howarth, directrice générale de ShareAction, "CA100+ est l'initiative des investisseurs sur le changement climatique que beaucoup attendaient. Elle a l'envergure et l'orientation nécessaires pour avoir un impact significatif sur les émissions mondiales de carbone. Mais le succès dépend de l'action et des efforts réels de tous les investisseurs signataires, et jusqu'à présent, tous ne font pas le pas."