Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Analyses

Finance durable : qu’est-ce qu’un ETF ?

©3844328/Pixabay

L’encours des ETF ESG pourrait atteindre entre 684 milliards et 906 milliards d’euros d’ici 2025.

Le marché des Exchange Traded Fund (ETF) est en pleine croissance. Selon un rapport du cabinet ETFGI, il a progressé de 179 % en 5 ans, pour arriver à 9 920 milliards de dollars à fin novembre 2021. Aussi appelés trackers, ces instruments sont des fonds indiciels cherchant à suivre "le plus fidèlement possible l’évolution d’un indice boursier, à la hausse comme à la baisse", selon l’AMF

Avantages et risques

Pouvant être "achetés ou vendus tout au long de la journée" puisqu’ils sont cotés en continu, les ETF sont accessibles entre autres aux investisseurs disposant d’un compte-titre et, dans certains cas, d’un PEA ou d’une assurance-vie. Ils ont également des frais réduits "en comparaison aux fonds d’investissement classiques".

Côté risque, il est important de rappeler que ces trackers répliquent les indices de marché. Ainsi, si l’indice de référence affiche une baisse, la performance sera elle aussi négative. En outre, "un autre risque est que l’évolution de l’ETF s’écarte de celle de son indice (ce qu’on appelle le tracking error), la réplication d’un indice n’étant pas toujours aisée, surtout pour des indices avec un grand nombre de valeurs", rappelle l’AMF. 

Les ETF durables

Selon le baromètre des ETF durables en Europe de BNP Paribas Asset Management, les ETF durables constituent 16 % de l’ensemble des ETF. Un pourcentage qui devrait continuer à croître dans les prochaines années selon PWC, qui a affirmé dans un rapport que le taux de croissance annuel moyen des ETF ESG domiciliés en Europe devrait progresser entre 33,3 % et 43 %, pour atteindre entre 684 milliards et 906 milliards d’euros d’ici 2025.

Les ETF responsables se distinguent généralement en deux typologies. Premièrement, les ETF qui, à l’image de leurs équivalents classiques, répliquent des indices boursiers prenant eux-mêmes en compte des critères extra-financiers. Deuxièmement, les ETF qui s’appuient sur un indice, en appliquant de surcroit leur propre filtre, parmi lesquels l’exclusion, le best-in-class ou encore l’approche thématique.