Environnement

Une cagnotte lancée par un apiculteur après l’intoxication de deux millions d’abeilles

©Shaiith/Shutterstock

Un apiculteur de Haute Garonne, Nicolas Puech, a lancé une cagnotte en ligne avec pour objectif de reconstituer son rucher et sensibiliser à l’utilisation des produits phytosanitaires, à la suite de la perte de 24 de ses ruches.

Une cagnotte un peu spéciale a été lancée sur le site spécialisé Litchee. Elle propose aux contributeurs de soutenir un apiculteur bio afin de repeupler son rucher. Cette initiative a été prise par un groupement d’apiculteurs "Natur Miel" dont est membre Nicolas Puech, apiculteur en Haute-Garonne, à la suite de la perte d’une quantité considérable de ses abeilles. 1 920 000 au total, soit 24 ruches, et une perte de 27 912 €.

Les ruches avaient été installées au mois d’avril sur la propriété d’un agriculteur de l’Ariège qui voulait polliniser un champ de colza (les abeilles participent ainsi à la fécondation des plantes – via le transfert de pollen des plantes mâles aux plantes femelles – donc à la multiplication des semences). Quelques jours après cette installation, l’agriculteur a traité un champ voisin avec un produit fongicide. S’en est suivie la mort des 1 920 000 abeilles. Un rapport d’expertise de l’assureur de Nicolas Puech aurait démontré que les abeilles ont été intoxiquées par ce produit phytosanitaire.

Sensibiliser à l'utilisation des produits phytosanitaires

"Nous ne voulons pas accabler l’agriculteur, qui a fait ce geste de bonne foi. Nous voulons tirer la sonnette d’alarme et montrer qu’il existe réellement un problème avec les produits phytosanitaires​. Chaque année, on perd énormément d’abeilles sans pouvoir l’expliquer, là l’intoxication est prouvée par les analyses", a expliqué l’apiculteur à 20 Minutes.

Le premier post Facebook de Natur’Miel a été partagé plus de 70 000 fois.

La cagnotte a ensuite été créée, dont l’objectif, au-delà de la reconstitution du rucher, est de mettre en place une campagne de sensibilisation sur l’utilisation des pesticides et leurs effets sur les citoyens consommateurs, explique l'apiculteur.