Environnement

À Shanghai, trier ou payer

©Aleksandra Suzi/Shutterstock

Depuis le 1er juillet, la ville chinoise de Shanghai oblige ses habitants à un tri sélectif rigoureux : quatre poubelles différentes, contrôleurs, amendes... Les citoyens ne peuvent pas y échapper. 

23 millions d’habitants et 22 000 tonnes de déchets au quotidien, c’est la ville de Shanghai en Chine. Mais depuis le 1er juillet, les autorités ont déclaré la guerre aux ordures : un nouveau système de recyclage ultra-rigoureux oblige les habitants à trier leurs déchets. QR codes, applis d’accompagnement, poubelles de couleur... Les autorités chinoises n’ont pas lésiné sur les moyens.

Avec 4 200 points de collecte déployés dans la ville, le tri doit s'effectuer à des heures précises et sous la tutelle d'un contrôleur volontaire, rapporte le Guardian. Là où il n'y a pas de contrôle physique, les bacs sont équipés de QR codes pour veiller au bon tri des déchets. Désormais, la ville met à disposition quatre poubelles différentes pour ce nouveau système minutieux, séparant déchets humides, déchets secs, déchets toxiques et déchets recyclables.

Les mauvais trieurs sanctionnés

Et gare à ceux qui se trompent ou ne respectent pas ces nouvelles réglementations : les mauvais élèves doivent alors s'acquitter de la somme de 200 yuans, soit 26 euros (et 65 000 euros pour les entreprises). À l’inverse, les bons trieurs sont récompensés de 0,1 yuan journalier.

Ces nouvelles mesures ont beaucoup fait débat auprès de la population locale ces dernières semaines. Certains habitants de la ville dénoncent un tri trop rigoriste et trop complexe. Le sujet a notamment été l'un des plus commentés sur le Twitter chinois, Weibo, sous l'équivalent d'un hashtag "les résidents de Shanghai deviennent fous avec le tri des ordures".

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.