Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Rénovation des logements: l'agence publique très ambitieuse pour 2021

Les deux confinements de 2020 n'ont pas dissuadé les Français de rénover leur logement.
©ASTroi/shutterstock

L'agence nationale de l'habitat (Anah), qui octroie les aides publiques à la rénovation des logements, a annoncé mercredi des objectifs très ambitieux pour cette année après avoir été déjà particulièrement efficace en 2020, profitant d'un contexte politique favorable aux travaux énergétiques.

L'agence compte, selon un communiqué, financer en 2021 la rénovation de 600.000 logements, contre un peu moins de 250.000 l'an dernier. Mais ce chiffre marquait déjà un bond de plus de moitié par rapport à 2019. La demande d'aides à la rénovation n'a donc pas pâti de la crise sanitaire malgré deux épisodes de confinement, dont le premier particulièrement strict au printemps dernier.

En coinçant les Français chez eux, ces périodes les ont-ils poussé à des travaux ? "Ça a pu jouer (et) favoriser des prises des décision", a jugé auprès de l'AFP Grégoire Frèrejacques, le directeur adjoint de l'Anah qui reste néanmoins prudent. Il évoque surtout, d'un point de vue politique, une mission de l'agence "en résonance avec les préoccupations du moment", parmi lesquelles la lutte contre l'artificialisation des sols et la relance des centres des villes petites et moyennes.

De grandes ambitions de rénovation énergétique

La rénovation de logements existants est, de fait, considérée comme une alternative à la construction de nouveaux immeubles et maisons. Surtout, le gouvernement a aussi de grosses ambitions en matière de rénovation énergétique, l'un des grands axes du plan de relance économique annoncé voici quelques mois. Elle représente le gros de l'activité de l'Anah qui a instruit l'an dernier un peu plus de 140.000 dossiers autour de MaPrimeRénov', principale aide à la rénovation énergétique. En 2021, elle compte passer à au moins 400.000.

Le gouvernement a réservé deux milliards d'euros de plus qu'initialement prévu pour cette seule prime d'ici à fin 2022. Alors qu'elle ne concerne que les propriétaires occupant leur logement, elle va être ouverte en cours d'année à ceux qui le louent à quelqu'un d'autre. Autre ouverture, elle va aussi concerner les travaux communs dans un immeuble, via une attribution à la copropriété. Ces élargissements sont cruciaux, selon l'Anah, car ils permettent de décider des travaux qui n'auraient pas eu lieu autrement. "Cette aide au financement est évidemment un élément déclencheur", a jugé M. Frèrejacques.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « L’écologie à la maison ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour une vie quotidienne placée sous le signe de l’écologie dans toutes les pièces de la maison !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs

A lire aussi
Commentaires
Par Eric Cama - le 29/01/2021

Effet d'annonce une fois de plus puisqu'edf trouve tous les subterfuges nécessairs pour NE PAS payer les primes dues !
Affligeant ! De plus les intervenants d'edf demandent même à faire figurer sur la facture des informations interdites depuis 2018.
Donc il s'agit ni plus ni moins d'une arnanque.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.