Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID EN RÉGIONS

Occitanie : la Région s'engage contre la pollution lumineuse

La pollution lumineuse affecte grandement la biodiversité nocturne.
©Arthur Chauvineau/ Unsplash

Le 23 août 2021, la région Occitanie a présenté une cartographie de l'éclairage nocturne sur son territoire pour lutter contre la pollution lumineuse. Une première pour une région française.

L’Occitanie s’attaque aux éclairages publics. Le 23 août, la région a publié une cartographie de la pollution lumineuse sur son territoire. Son objectif ? Préserver la biodiversité qui est affectée par les éclairages de nuit.

Réalisée en partenariat avec les bureaux d’études DarkSkyLab et La Telescop, cette initiative vise à identifier la "trame noire", qui désigne les zones où la biodiversité nocturne est la plus importante, et également la plus fragilisée par les éclairages. Cette carte révèle notamment que l’ensemble du département de la Haute-Garonne, ainsi que le littoral de la région, sont particulièrement affectés. 

L’objectif de la région est d’utiliser ces données dès le mois d’octobre afin de collaborer avec les communes concernées pour diminuer l’éclairage nocturne. “Réduire la pollution lumineuse en Occitanie, c'est indispensable pour préserver la biodiversité et notre santé !”  a déclaré Carole Delga, présidente de la Région, sur Twitter. Actuellement, 1770 communes se sont engagées à agir contre la pollution lumineuse.

Une source de pollution importante sur la biodiversité nocturne

Si la région Occitanie propose un plan d’action aussi large pour lutter contre la pollution lumineuse, c’est en raison de son fort impact sur la faune et la flore nocturne. Dans une étude publiée dans Science Advances le 26 août, les chercheurs ont démontré que l’éclairage public nocturne provoque une forte baisse du nombre de chenilles et de papillons de nuit. La lumière artificielle affecte également les plantes, en déréglant leur période de pollinisation.

Face à ce problème, la Loi de 2018 sur l’éclairage public a interdit ceux des commerces entre 1 heure et 6 heures du matin. Toutefois, cette réglementation est rarement respectée, malgré ce gaspillage d’énergie constaté et son impact écologique.

En réponse, plusieurs initiatives citoyennes se sont lancées pour agir contre la lumière artificielle de nuit. Dans plusieurs villes, des collectifs de sportifs se sont notamment formés pour des opérations lights off qui consistent à éteindre soi-même les lumières des vitrines des commerces en effectuant des acrobaties dignes du parkour.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir ».

 

Au sommaire :  tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs