Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

À Marseille, les bars et restaurants donnent une seconde vie à vos mégots

L’association Recyclop a lancé #MaTerrassePropre, un dispositif basé à Marseille et dédié aux cafés, aux bars et aux restaurants.
©Recyclop

Eaux, terres, air… Les mégots de cigarettes constituent l’un des polluants les plus néfastes de notre planète. Un petit déchet aux grandes conséquences contre lequel a choisi de s’attaquer l’association Recyclop, en lançant l’initiative #MaTerrassePropre, à Marseille.

Chaque jour, 137 millions de mégots de cigarettes sont jetés par terre dans le monde selon une enquête publiée en 2018 par NBC News. Plus de 40 % d’entre eux finissent d’ailleurs dans les océans. Forte de ce constat alarmant, l’association Recyclop a lancé #MaTerrassePropre, un dispositif basé à Marseille et dédié aux cafés, aux bars et aux restaurants. Si l’initiative a vu le jour en novembre 2018, elle a pris un véritable tournant en sortie de confinement, face au désir de certains propriétaires d’accélérer leur transition écologique.

Les bars et restaurants récupèrent les nombreux mégots qui s’accumulent dans les cendriers au fur et à mesure de la journée, afin de les mettre dans un fût de stockage livré par Recyclop en amont."Une fois le fût rempli, le bar appelle un agent Recyclop dédié à la collecte des bars afin qu'il vienne le vider et le stocker dans notre local de stockage sécurisé, l'agent organise aussi des tournées pour collecter et distribuer des cendriers de poche", explique Abdes Bengorine, fondateur de Recyclop. C’est à l’aide d’un vélo électrique que le collecteur de l’association, actuellement en emploi d'insertion, vient récupérer les mégots dans les trente bars de la cité phocéenne participant à l’initiative. 

L’association Recyclop a lancé #MaTerrassePropre, un dispositif basé à Marseille et dédié aux cafés, aux bars et aux restaurants.
©Recyclop

Une fois récupérés, les mégots sont ainsi stockés, avant la phase de revalorisation énergétique. "L’objectif est de stocker les déchets pour réduire au maximum le nombre de trajets en voiture vers une usine de Rognac, situé à 30 km de Marseille. Nous stockons donc entre 500 et 600 kg de mégots avant de les envoyer", confie Karl Falcon, responsable communication chez Recyclop. Les mégots sont ensuite expédiés dans une usine, qui traite les matières dangereuses afin de les incinérer de manière hautement sécurisée. "Les mégots sont incinérés avec d'autres déchets hautement toxiques. Une fois brûlés, ils créent de la vapeur d’eau qui passe dans une turbine et produit in fine de l’énergie électrique. Cette énergie va ensuite pourvoir l’usine dans sa consommation d’électricité", explique Karl Falcon.

Depuis le lancement de l'initiative, en novembre 2018, plus de 350 kg de mégots (soit 1 000 000 mégots environ) ont été récoltés par Recyclop, dont 150 kg ont été revalorisés. Si #MaTerrassePropre prend principalement ses quartiers à Marseille, l’association envisage de s’étendre aux Bouches-du-Rhône ainsi qu’à la région PACA. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide « La mode éthique dans nos dressings ».

Au sommaire : interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour se mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.