Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

L'Office français de la biodiversité lance son université populaire ce 27 novembre

Un agent de l'Office français de la biodiversité durant une observation de la nature
©Sébastien Lamy / OFB

L'Office français de la biodiversité (OFB) tiendra les 27 et 28 novembre à Tours sa première université populaire pour "rendre accessible la biodiversité à tout un chacun" avec des conférences et des témoignages à suivre aussi en ligne, a annoncé mardi le directeur général Pierre Dubreuil.

Pendant deux jours, des débats, des grands témoignages, des échanges avec le public seront organisés autour de quatre grands thèmes : "se nourrir", "profiter de la nature", "se loger", "prendre soin de notre santé", accessibles directement depuis le site de l'OFB

Il faut "faire en sorte que la biodiversité soit au même niveau de préoccupation que le climat", a dit M. Dubreuil. "Mon ambition, en créant cette université populaire, est de rendre la biodiversité à tout un chacun" et de "dépasser le cercle des initiés", a-t-il poursuivi.

Mettre la biodiversité au centre des préoccupations environnementales

La matinée du samedi sera consacrée à expliquer ce qu'est la biodiversité et l'importance de protéger la nature, avec Frédéric Courant, animateur de l'émission C'est pas sorcier, ou l'océanographe François Sarano qui a travaillé avec le commandant Cousteau. Des scientifiques interviendront tout au long du week-end, mais aussi un agriculteur, un cueilleur d'arnica ou une directrice d'école primaire à Tours. Le public pourra aussi poser ses questions.

La nature est mise à mal par les activités humaines, alors même que l'homme dépend de la bonne santé des écosystèmes dans lesquels il vit pour l'eau potable, sa nourriture, des médicaments, les matières premières..."Cette première édition de l'université populaire en appelle d'autres", a espéré Pierre Dubreuil. Les contenus pourront être vus en replay sur le site de l'OFB et ils seront enrichis au fil des mois.

Le directeur général espère aussi que le thème de la protection de la nature prendra de l'ampleur lors de la campagne présidentielle. "Si les citoyens le mettent en haut de l'affiche, les élus suivront", a-t-il dit.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "365 jours pour faire sa transition Made in France"

Au sommaire : enjeux, analyses, interview, quiz, conseils et astuces... 68 pages de solutions pour passer au 100% Made in France. 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.