Environnement

Conseil de défense écologique, sixième extinction de masse et déforestation... Le débrief’ de la semaine

Le panda roux fait partie des espèces menacées d'extinction
©chbaum/Shutterstock

À la une de l'actualité durable cette semaine : les mesures "vertes" annoncées par Emmanuel Macron à la suite du grand débat national, la possible extinction de près d'un million d'espèces au cours des prochaines décennies et la disparition de 12 millions d'hectares de forêts tropicales en 2018. 

La création d'un "Conseil de défense écologique"

À l'occasion d'une conférence de presse tenue le 25 avril à l’Elysée, Emmanuel Macron a présenté une série de mesures destinées à répondre aux attentes formulées par les Français dans le cadre du Grand débat national, organisé en réponse à la crise des gilets jaunes. Parmi celles-ci, et dans un contexte d'"urgence climatique", la création d'un "Conseil de défense écologique", qui réunira "les principaux ministres chargés de cette transition" autour du Chef de l'Etat dans le but de "prendre les choix stratégiques et mettre au cœur de toutes nos politiques cette urgence climatique", a-t-il détaillé.

Dès le mois de juin, les 150 citoyens tirés au sort afin de former le futur "Conseil de participation citoyenne" auront quant à eux pour "première mission" de "redessiner toutes les mesures concrètes d'aide aux citoyens sur la transition climatique". Si besoin, ces derniers pourront également définir "d'autres mesures incitatives ou contraignantes" ainsi que "des ressources supplémentaires" et "proposer des financements pour ce faire", cite l'AFP. 

Des promesses fraîchement accueillies par les ONG environnementales parmi lesquelles Greenpeace France, dont le directeur général, Jean-François Julliard, a notamment reproché leur manque de substance sur twitter. 

"Nous appelions à un tournant social et écologique du quinquennat. Aujourd'hui, il est clair que le gouvernement ne changera pas de cap", a de son côté réagi la Fondation Nicolas Hulot. 

Déclin alarmant de la biodiversité...

Le ratio est consternant. Sur les 8 millions d'espèces animales et végétales estimées sur la planète, "un demi-million à un million" pourraient être menacées d'extinction, "dont beaucoup dans les prochaines décennies", selon un rapport de l'ONU sur la biodiversité à paraître dans les prochaines semaines et dont l'AFP a eu accès à un projet de résumé. Une extinction de masse qui ne sera pas sans conséquences pour l'Homme, insistent les auteurs, alors que "les apports que les gens tirent de la nature sont fondamentaux pour l'existence et la richesse de la vie humaine sur Terre" et que la "plupart d'entre eux ne sont pas totalement remplaçables". Pourtant, c'est bien ce dernier le premier responsable, pointe le texte, en raison de l'utilisation des terres et de l'exploitation directe des ressources, alors que le réchauffement climatique, les pollutions et les espèces invasives sont également pointés du doigt. 

... Et déforestation massive 

En 2018, 12 millions d'hectares de forêts tropicales ont disparu, soit l'équivalent de la superficie du Nicaragua, selon une étude publiée cette semaine par l'ONG World ressources institute (WRI) et citée par l'AFP. Sur ce total, 3,64 millions concernaient des forêts tropicales primaires, "essentielles pour le climat et la biodiversité", principalement au Brésil, en République démocratique du Congo et en Indonésie. Si le rapport constate une "deuxième année de baisse après le pic de 2016", il note toutefois qu'il s'agit de la quatrième plus mauvaise année depuis 2001. 

Lendemains qui chantent pour l'exploration pétrolière 

Malgré la nécessité absolue de réduire la consommation mondiale d'énergies fossiles dans les prochaines années afin d'atteindre les objectifs de l'Accord de Paris, les investissements dans l'exploration pétrolière devraient augmenter de 85 % d'ici 10 ans, pour atteindre 1 000 milliards de dollars par an d'ici 2029, selon un rapport publié mardi par l'ONG Global Witness, qui dénonce des projets "aux antipodes de ce dont nous avons besoin".

Greta Thunberg sort un livre-manifeste

La jeune militante suédoise Greta Thunberg a publié le 24 avril Rejoignez-nous, un livre-manifeste de 32 pages dans lequel elle appelle à la mobilisation et à l’action face au changement climatique. "Elle parle pour elle, pour sa génération, mais aussi pour ses enfants à naître, et au-delà des humains, pour notre Terre tout entière, dans sa précieuse et fragile beauté. Écoutons-la. Entendons-la. Il est peut-être encore temps", peut-on lire sur la quatrième de couverture, signée par le Prix Nobel de Littérature J.M.G. Le Clézio.