Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

LE RÉCAP'

Forum de Davos, Ségolène Royal limogée, interdiction du glyphosate au Luxembourg ... L'info durable de la semaine

L'activiste suédoise pour le climat Greta Thunberg participe à une manifestation "Friday for future" en marge du Forum économique mondial à Davos en Suisse le 24 janvier 2020
©Fabrice Coffrini/AFP

Forum de Davos, Ségolène Royal limogée, Luxembourg premier pays à interdire le glyphosate, Brune Poirson qui s'inquiète de "l'instrumentalisation de l'écologie à des fins politiques"... Voici ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine.

Ouverture du Forum de Davos le mardi 21 janvier 

Jusqu'à ce vendredi 24 janvier, les plus grands leaders mondiaux se sont rendus à Davos, dans les Alpes suisses à l’occasion de la Réunion Annuelle 2020 du Forum Économique Mondial. Cette 50ème édition était dominée par le thème de la crise climatique. Près de 3 000 participants issus de 117 pays ont participé à cette grande réunion dont le président Donald Trump, qui n’était pas présent lors de la COP 25. Face au président américain, de nombreux patrons et des défenseurs de la cause climatique, dont Greta Thunberg.  

Au premier jour du forum, Donald Trump s’est félicité des bons résultats de l’économie américaine et a qualifié les militants pour le climat de "prophètes de malheur". Ce 24 janvier, la militante suédoise pour le climat, Greta Thunberg, a estimé que ses revendications avaient été "complètement ignorées" par l’élite politique et économique rassemblée en Suisse. L'activiste suédoise a d'ailleurs participé à une nouvelle manifestation pour le climat "Fridays for future"

Ségolène Royal destituée de ses fonctions d'ambassadrice des pôles ce vendredi

Ce 24 janvier, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a confirmé que Ségolène Royal, "très critique envers le pouvoir", allait formellement être démise vendredi de ses fonctions d'ambassadrice des pôles. Une décision à laquelle Ségolène Royal a réagi sur Twitter : "je prends acte de mon limogeage car je choisis ma liberté de parole", a t-elle déclaré. Par ailleurs visée par une enquête préliminaire sur l'usage fait des moyens mis à sa disposition en tant qu'ambassadrice des pôles, Ségolène Royal a répété plusieurs fois ces derniers mois qu'elle ne s'interdisait pas de réfléchir à une candidature à la présidentielle de 2022.

Le Luxembourg sera le premier pays de l’Union européenne à bannir le glyphosate 

Le gouvernement du Grand-duché interdira le glyphosate d’ici fin 2020, a annoncé jeudi dernier le ministère de l’Agriculture luxembourgeois. Une suppression qui se fera en trois étapes à compter du 1er février jusqu’au 31 décembre 2020. "C’est un pas décisif dans une démarche durable répondant aux ambitions d’une utilisation des produits phytopharmaceutiques moderne et respectueuse de l’environnement" a rendu compte dans un communiqué le ministre de l’Agriculture, Romain Schneider.

Le Luxembourg n'aurait pas dû être le premier pays à interdire les pesticides. En Autriche, le glyphosate était supposé être banni en début d'année mais le gouvernement autrichien a finalement fait machine arrière en décembre 2019, invoquant une faute de procédure.  

Brune Poirson dénonce l'instrumentalisation de l'écologie à des fins politiques

Mardi dernier, la secrétaire d'État à la Transition écologique, Brune Poirson, s’est exprimée dans un entretien au Figaro et dénonce "un populisme vert" porté par "des responsables politiques prêts à faire croire n'importe quoi en suggérant que tout est faisable en un claquement de doigt". Elle pointe un mouvement qui "vise, soit à utiliser l'écologie comme excuse pour casser le système actuel", en référence "à l'extrême gauche avec Jean-Luc Mélenchon, les Insoumis et Yannick Jadot à EELV", "soit à vanter une écologie du repli, dont le projet secret est de refermer la France sur elle-même et de l'isoler, comme le souhaite Marine Le Pen".

L’Anses appelle les fabricants à fournir "une information plus claire" sur sur les règles d'hygiène à respecter pour les protections hygiéniques. 

Un rapport a été publié lundi dernier par l’Anses, remettant en cause le danger des protections intimes, pouvant être à l'origine de chocs toxiques. L’agence appelle les fabricants à fournir "une information plus claire" sur les règles d'hygiène à respecter. Elle réitère par ailleurs sa recommandation faite aux industriels "d'éliminer ou de réduire au maximum la présence des substances chimiques" retrouvées dans ces produits, même si aucune ne dépasse les seuils sanitaires. Une vingtaine de cas sont recensés chaque année en France mais ce nombre est sans doute sous estimé, la déclaration de cette maladie due à une infection bactérienne au staphylocoque doré n'étant pas obligatoire.

L’assemblée nationale donne son ultime feu vert au projet de loi anti-gaspi

Mardi dernier, l'Assemblée nationale a donné son ultime feu vert au projet de loi antigaspillage, un texte de "l'écologie du quotidien" qui aura notamment été marqué par les divisions autour de la consigne pour les bouteilles en plastique, repoussée à 2023. Un projet de loi qui avait entraîné de multiples débats et fait l'objet d'un accord entre députés et sénateurs, part au Sénat pour un dernier vote qui vaudra adoption définitive le jeudi 30 janvier. Les députés ont largement voté en faveur du texte, à 227 voix pour, 15 abstentions, et seulement dix voix contre, celles des Insoumis. Jean-Luc Mélenchon a appelé le gouvernement à prendre des "mesures décisives" permettant d'affronter "les dangers résultant du changement climatique".

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.