DESTINATIONS ENGAGÉES

Entre Provence et Alpes, une "grange" responsable primée par Gîtes de France

©TerredesBaronnies-Ecogite-LaGrange-Alpes-Sud

Chaque fin de semaine, ID vous propose de découvrir des destinations touristiques françaises éco-responsables. Direction la Terre des Baronnies en Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans l'éco-gîte "La Grange".

Rendez-vous dans "La Grange", un éco-gîte qui a reçu le prix de l'hébergement responsable par le réseau Gîtes de France en 2017 - le classement a lieu tous les deux ans. Cet hébergement touristique complètement indépendant s'accompagne de cinq cabanes d'hôtes dans les Hautes-Alpes : l'ensemble de ces logements sont situés sur le site de la Terre des Baronnies. Interview du propriétaire des lieux, Bruno Boizet.  

Depuis combien de temps cette grange existe-t-elle et pourquoi l'avoir transformée en gîte ?

C'est un bâtiment qui a trois siècles. Lorsque l'on a acheté notre maison, il y avait cette grange à côté et elle nous servait simplement d'annexe, jusqu'au jour où l'on a décidé de faire découvrir les Baronnies, un territoire très préservé mais aussi très méconnu. On a transformé cette grange dans un premier temps en 2006 parce qu'elle a subi une grosse chute de neige qui a emporté un tiers du toit et plus de la moitié de l'un des murs. Il a fallu la reconstruire très vite. Elle a au départ servi de bureau pour l'entreprise d'une amie et c'est en 2010 que la réflexion sur l'activité touristique a démarré. Nous avons construit des cabanes immersives autour de la grange et nous avons ensuite terminé la transformation de celle-ci en gîte. On a ouvert en 2013.

©TerredesBaronnies

Ce gîte s'est vu décerner le prix de l'"hébergement responsable"par Gîtes de France en 2017. Qu'est-ce qui en fait un lieu respectueux de l'environnement ?

On est tout d'abord dans un environnement complètement préservé et tout ce qu'on y a fait a été réalisé dans le prisme du respect de la nature. Cela passe par le choix des matériaux, des électroménagers, et en même temps on a gardé une dimension très esthétique et confortable. Par exemple, au niveau des matelas, on est sur une fabrication française avec du latex, et c'est de la literie haut de gamme. En apparence, ça semble hyper confort et normal. Sauf que dans la réalité, c'est bio et écolo. Pour l'isolation, on a utilisé de la laine de bois sur presque toutes les parties, même s'il y a un mur qu'on a laissé tel quel parce qu'il y avait un assemblage entre la pierre et le bois qui était remarquable. On a utilisé de la chaux, pas du ciment, certains murs sont en chanvre. On a une chaudière à granulés qui alimente aussi notre maison, un grand bâtiment dédié aux hôtes, la piscine, le bain scandinave et l'eau chaude sanitaire de l'ensemble du site. On a du double vitrage partout. Dans la décoration du gîte, il y a plein de récup' et d'objets détournés. La plus grande partie des palettes utilisées pour les travaux ont servi à fabriquer des composteurs. On utilise l'eau de pluie pour les arrosages, on a installé des hôtels à insectes surtout pour attirer l'attention de nos hôtes sur leur diversité, car ils ont déjà plein d'abris. On a aussi une petite boutique de producteurs. On peut faire des choses avec intelligence sans rien renier de la société moderne et tout en respectant l'environnement. 

©TerredesBaronnies

Par rapport à d'autres lieux responsables, comment votre hébergement s'est-il démarqué d'après vous pour obtenir ce prix ?

Souvent, l'hébergement responsable implique des constructions neuves, en bois, et rarement de la réhabilitation. Quand on a postulé, on avait bien conscience de l'histoire de ce lieu. Et dans la décoration intérieure, on a fait beaucoup de clins d'œil à cette histoire, en installant des mangeoires par exemple. L'histoire et la particularité de ce lieu a dû attirer l'attention. On a d'ailleurs aussi reçu le premier prix pour les Hautes-Alpes du CAUE (ndlr : conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement) en 2017 dans la catégorie "hébergements touristiques".

Vous souhaitez également installer des panneaux solaires, selon Gîtes de France ?

On aimerait beaucoup mais il nous faut un permis de construire car la zone intéressante pour les panneaux solaires n'est pas forcément constructible. Nous souhaitons devenir de plus en plus autonomes au niveau de nos énergies et le plus gros est fait. 

©TerredesBaronnies

Que vous apporte aujourd'hui le fait d'avoir reçu ce prix de la part de Gîtes de France ?

Au-delà du plaisir de l'avoir reçu, parce que c'est la reconnaissance d'un engagement qui n'était pas le plus simple à prendre ni le plus économique, cela n'a pas impacté notre visibilité. Je pense que notre isolement ne plaide pas en notre faveur. Les gens font d'abord des recherches géographiques parce qu'ils veulent aller dans tel secteur, et c'est seulement après qu'ils intègrent le fait que l'établissement est respectueux de l'environnement. Certains sont très sensibilisés, d'autres moins. 

©TerredesBaronnies

Quelle est la particularité de votre région ? 

En plus d'être très préservé, notre territoire est le point de rencontre entre la Provence et les Alpes, entre les cigales et les chamois, entre les olives et les pommes. Et l'un des atouts de ce coin, c'est qu'on y retrouve des produits sains, de qualité et variés : abricots, pêches, brugnons, olives, fromage de chèvre, de brebis, de vache, aussi de l'agneau, du petit épeautre... L'impact de l'homme est très réduit car il y a une très faible densité d'habitations. L'agriculture est bio ou si elle ne l'est pas, n'a pas recours aux pesticides. C'est un gage pour vraiment se retrouver avec la nature. Quand on part faire une randonnée, on ne croise personne. Et pour finir, on est dans le Sud, ici c'est 300 jours de soleil par an, c'est une vraie énergie pour la journée et la garantie de voir un ciel étoilé la nuit puisqu'on est en plus à 800 mètres d'altitude. 

©TerredesBaronnies

Le site de la Terre des Baronnies : www.terredesbaronnies.com