Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Déforestation en Amazonie : Greenpeace proteste devant l'Elysée

12 militants ont été interpellés au cours de l'action selon Greenpeace.
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP

Des militants de Greenpeace ont mené une action devant l'Elysée jeudi matin, juchés sur un camion de pompiers pour dénoncer "l'inaction" et le "silence" de la France sur les feux qui ravagent l'Amazonie.

Au volant de leur camion, les militants sont arrivés au carrefour de la place Beauvau, siège du ministère de l'Intérieur, et de la rue du Faubourg Saint-Honoré, à quelques mètres de l'entrée de l'Elysée. Ils y ont déployé l'échelle de pompiers sur laquelle ils ont accroché une banderole "Amazonie en feu, Macron toujours complice", ont constaté des journalistes de l'AFP.

Plusieurs militants s'étaient par ailleurs enchaînés au camion. Les forces de l'ordre sont intervenues pour couper leurs chaines et 12 militants ont été interpellés au cours de l'action, selon Greenpeace. L'ONG dénonce "l'inaction" de Paris face à la déforestation, notamment par les incendies, en Amazonie, pour l'élevage et l'agriculture. Emmanuel Macron avait estimé en août 2019 à l'occasion du sommet du G7 de Biarritz que la France avait "une part de complicité" dans ces atteintes à la forêt amazonienne, via la déforestation dite importée, contre laquelle la France a pourtant adopté en 2018 une "Stratégie nationale de lutte".

"Nous nous sommes invités à l'Elysée ce matin pour dénoncer l'inaction du chef de l'Etat face à la déforestation en Amazonie. Là comme ailleurs Emmanuel Macron a beaucoup promis mais n'a pas agi", a expliqué dans un Tweet Jean-François Julliard, patron de Greenpeace France.

"Aujourd'hui, la France importe entre trois et quatre millions de tonnes de soja par année, principalement pour nourrir nos animaux d'élevage. Donc il faut aussi revoir, en France, notre modèle d'élevage pour ne plus être dépendants de l'importation de protéines végétales qui sont produites au bout du monde, qui sont quasiment 100% OGM et qui sont arrosées de pesticides, dont des pesticides qui sont interdits en France," a dénoncé Cécile Leuba, chargée de campagne Forêts à Greenpeace France.

"Il y a quelques semaines, on a rencontré Bérangère Abba, la nouvelle secrétaire d'État à la biodiversité. Mais malheureusement, elle ne nous a apporté aucun engagement sur ce que le gouvernement allait faire de concret et de significatif sur la déforestation. Donc on est obligés de passer à des méthodes d'action qui sont plus directes," a-t-elle dit.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  L’écologie dans nos assiettes  ». 

Au sommaire :  tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !  

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs. 

 

A lire aussi
Commentaires
Par Bonnet Jacques - le 11/09/2020

Nos politiques font de grands discours, lèvent un peu d'argent mais de l'autre côté participent à ce désastre. Tout pour se faire bien voir, heureusement que des groupes comme Greenpeace ne ferment pas les yeux sur ces actes là. Chapeau.
Bien à vous,
https://gourde-vibes.com/

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.