Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID en régions

Déclencher l’éclairage public avec son smartphone, c'est possible dans cette commune de l'Eure

La pollution lumineuse a des effets sur la biodiversité, en particulier les comportements des animaux.
©Menno van der Haven/Shutterstock

Un habitant d'une petite commune de l'Eure a trouvé un compromis entre l'éclairage public allumé toute la nuit, au risque qu'il ne serve à personne, et l'obscurité, pas toujours rassurante. Lumière sur cette initiative. 

À Pont-de-l’Arche, dans l’Eure, l’absence d’éclairage public de nuit est devenue la norme. Mais grâce à une application gratuite, "J’allume", il est désormais possible d’utiliser son téléphone comme une sorte d’interrupteur, pour déclencher la lumière à son passage. Et cela à l’initiative d’un habitant de la petite ville, Olivier Bozzetto.

Un outil idéal pour cette commune de 4500 habitants, peu animée à partir d’une certaine heure. S’il est, dans bien des cas, inutile de le laisser en marche toute la nuit, dans certaines municipalités rurales, l’éclairage public est entièrement coupé à partir d’une certaine heure. Alors, Olivier Bozzetto a voulu trouver un compromis aux deux extrêmes. Son application, à l’utilisation intuitive, permet aux lampadaires de rester allumés pour une durée de quinze minutes dans la zone traversée, grâce à un système de géolocalisation.

Jusqu’ici, pas d’inconvénients et que des avantages

Et le calcul coût/bénéfice est vite fait. Le site Jallume.fr fait état de 20 % d’économies sur la facture énergétique annuelle moyenne, tout en prévenant les accidents sur la voie publique et la sensation d’insécurité chez les habitants. Côté environnement, le halo lumineux qui masque habituellement les étoiles s’est dissipé, permettant aux habitants de profiter d’un ciel plus clair. Et la biodiversité, qui pâtit de plus en plus de la pollution lumineuse à mesure que les villes s’étendent sur les campagnes, ne peut que mieux s’en porter.

Le parti pris de diminuer l’éclairage après une certaine heure semble de plus en plus accepté en France, y compris dans les grandes villes. Selon l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturne (ANPCEN), 79 % des Français seraient en faveur d’une "réduction de la durée d'éclairement en milieu de nuit".

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « La transition écologique Made in France ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour consommer 100 % local et responsable !

© ID, l'Info Durable

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs