Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

COP27 : quels sont les principaux enjeux ?

COP26, Glasgow.
©BRENDAN SMIALOWSKI/AFP

Organisée à Charm el-Cheikh, en Egypte, la 27ème conférence de l’ONU sur le climat a démarré. Acteurs étatiques, entreprises, ONG, scientifiques sont réunis jusqu’au 18 novembre pour participer à cette nouvelle COP. Quels sujets seront mis sur la table ? ID fait le point. 

La 27ème conférence sur le climat s’est ouverte, ce dimanche 6 novembre, à Charm el-Cheikh, en Egypte. Alors qu’il s’agit de la première COP organisée sur le continent africain depuis 2016, cette nouvelle conférence s’annonce cruciale pour les pays en développement. Financement du climat, pertes et dommages, adaptation...plusieurs thèmes doivent être abordés. Tour d’horizon. 

Le financement du climat 

La question du financement du climat sera au cœur des échanges. En 2009, les pays développés ont pris l'engagement de mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici 2020 en faveur des pays en développement. “Cette promesse n’a pas été tenue”, déplore Aurore Mathieu, responsable politiques internationales pour le Réseau Action Climat. Selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les aides ont atteint seulement 83,3 milliards de dollars en 2020. 

Certaines ONG réclament une augmentation de cette enveloppe. “Pour la France, nous souhaitons que la finance climat passe de six milliards à huit milliards”, note Marie Cosquer, analyste plaidoyer systèmes alimentaires et crise climatique pour Action contre la faim. 

Les pertes et dommages 

Amorcées lors de la précédente COP à Glasgow, les discussions autour du financement des pertes et dommages seront à l’ordre du jour de cette nouvelle conférence. Il s'agit de compensations financières visant à réparer les dommages irréversibles causés par le réchauffement climatique. “Cela peut concerner les infrastructures, les habitations ou encore les terres. Suite aux inondations au Pakistan, un tiers des terres agricoles sont par exemple inutilisables”, explique Marie Cosquer d’Action contre la faim.  

Particulièrement attendues par la société civile et les pays du Sud, les négociations sur cette question sont actuellement au point mort. “Les montants de ces pertes pourraient s’élever à 580 milliards de dollars par an en 2030, mais les pays développés refusent d’accepter un texte qui reconnaîtrait leur responsabilité et pourrait de fait avoir des conséquences légales”, relève Thibaud Voïta dans une publication de l’Ifri intitulée “COP27 : l’Égypte peut-elle donner un nouveau souffle aux conférences climat ?”, publiée le 21 octobre dernier. 

L’adaptation 

Incendies en Europe, inondations au Pakistan, vagues de chaleur en Inde et en Chine...les événements climatiques se multiplient et s’intensifient. "Il devient difficile d’ignorer les impacts du réchauffement climatique. Les pays doivent proposer des solutions d’adaptation”, lance Aurore Mathieu de Réseau Action Climat. Selon elle, cela passe notamment par plus de financement pour l’adaptation au changement climatique. “Les projets qui visent à réduire les émissions de gaz à effet de serre sont davantage financés que les projets qui visent à s’adapter au réchauffement climatique. Il faut redresser ce déséquilibre”, indique-t-elle. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs