Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID d'ailleurs

Colombie : un cimetière d'arbres dénonce la déforestation en Amazonie

©Raul Arboleda/AFP

Le mercredi 12 septembre, l'ONG Avaaz a saisi le Bureau des droits de l'Homme du Parquet colombien afin de réclamer une enquête sur les groupes criminels responsables du déboisement de la forêt amazonienne. En signe de révolte, l'organisation a installé un "cimetière" d'arbres devant le siège du Parquet à Bogota.

L'ONG Avaaz, qui milite pour diverses causes sociales ou environnementales, a saisi le Bureau des droits de l'Homme du Parquet colombien le 12 septembre afin d'obtenir le jugement des groupes responsables de la déforestation de la forêt amazonienne, rapporte l'AFP. Ces industriels sont accusés d'envahir les zones d'intérêt écologique, de polluer l'environnement et de s'approprier illégalement les ressources naturelles renouvelables. Ana Sofia Suarez, coordinatrice des campagnes d'Avaaz, confie à l'AFP : "ceux qui abattent les arbres ne sont pas des petits paysans, ni des habitants, mais des groupes organisés".

Le même jour, l'organisation a installé un "cimetière d'arbres" devant le siège du Parquet à Bogota, afin de dénoncer les dangers de la déforestation. La pétition créée par Avaaz, qui a déjà réuni plus d'un million de signatures, appelle le gouvernement colombien à "ouvrir une enquête criminelle sur la déforestation, à allouer des fonds supplémentaires à des projets de protection de la forêt tropicale et à adopter et appliquer la législation nécessaire pour protéger les précieuses ressources naturelles de la Colombie".

Selon un rapport de l'IDEAM (Institut d'hydrologie, de météorologie et d'études environnementales), 219 973 hectares de forêts ont été abattues en 2017 en Colombie, soit une augmentation de la superficie déboisée de 23 % par rapport à 2016. L'Institut estime que cette déforestation est causée en partie par les cultures illicites, le développement des infrastructures routières, l’extraction illégale de minéraux et l’exploitation du bois.