Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Tribune

1000 scientifiques appellent à la "désobéissance civile" pour changer de modèle

Des lettres géantes formant le mot "Stop" sont accrochées sur la façade d'un bâtiment du groupe Lafarge lors d'une action de blocage organisée par le mouvement Extinction Rebellion a Paris en février 2020.
©Antoni Lallican / Hans Lucas/ AFP

Dans une tribune publiée par le journal Le Monde jeudi 20 février, 1000  scientifiques de tous horizons lancent un cri d'alarme inédit. Dans le texte, ils soutiennent l'idée que la transition écologique se fera par le bas et au prix d'une désobéissance devenue nécessaire.

"Nous, soussignés, représentons des disciplines et domaines académiques différents. Les vues que nous exprimons ici nous engagent et n’engagent pas les institutions pour lesquelles nous travaillons". C'est par cet avertissement que commence un appel signé par 1000 scientifiques, pour annoncer que la suite aura son lot de radicalité. Parmi eux, des chercheurs en sociologie, astrophysique, climatologie ou encore épidémiologie.

Dans ce texte, les auteurs évoquent une urgence qui "croît tous les jours" mais aussi une "inertie" devenue intolérable. Chute de la biodiversité, pollution, réchauffement climatique sont dans le viseur des scientifiques qui évoquent des conséquences attendues dramatiques qui pourraient aller jusqu'à remettre en cause l'habitabilité de la France selon les auteurs. Sans détour, le texte stigmatise les Etats en général, et le gouvernement français en particulier.

Notre gouvernement se rend complice de cette situation en négligeant le principe de précaution et en ne reconnaissant pas qu’une croissance infinie sur une planète aux ressources finies est tout simplement une impasse. (appel de 1000 scientifiques)

Si la situation est décrite comme particulièrement alarmante, les signataires de cet appel évoquent des solutions à court terme "pour limiter l'ampleur des dérèglements à venir". Sans concession, il ne s'agit pas de faire appel aux gouvernants mais bien aux citoyens eux-mêmes qui sont invités à participer à des mouvements de désobéissance civile menés par des collectifs ou ONG comme Youth for climate ou Extinction Rebellion entre autres.

En agissant individuellement, en se rassemblant au niveau professionnel ou citoyen local (par exemple en comités de quartier), ou en rejoignant les associations ou mouvements existants (Alternatiba, Villes en transition, Alternatives territoriales…), des marges de manœuvre se dégageront pour faire sauter les verrous et développer des alternatives. (appel de 1000 scientifiques)

Un appel à la responsabilité de l'Etat est tout de même évoqué à travers les travaux menés par la Convention citoyenne sur le climat qui pourraient être prolongés avec un rôle renforcé pour cette jeune institution.

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.