Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Upcycling : des coquillages transformés en objets design

L'entreprise bretonne Malàkio transforme les coquillages en objets design.
©Lisa Le Moigne/Malàkio

Pour donner une seconde vie aux coquilles d'huîtres ou coquilles Saint-Jacques qui sont jetées à la poubelle une fois les fêtes finies, deux entrepreneurs du Finistère se sont lancés dans le recyclage de ces dernières en les transformant en objets de décoration.

Deux jeunes entrepreneurs du Finistère, Hugo Kermarrec 23 ans et Morgan Guyader 24 ans, ont fait le pari de privilégier l'éco-conception et de limiter l'utilisation de matériaux à usage unique pour leur entreprise. Malàkio, marque créée en septembre 2020, propose à la vente différents objets comme des planches, dessous de plat, dessous de verres, petits pots, sacs en toile de jute... Le tout, conçu avec des coquillages recyclés. Plus précisément, des coquilles d'huîtres et de Saint-Jacques, très largement plébiscitées en temps de fêtes de fin d'année. "En travaillant avec mon beau-frère qui est ostréiculteur, je voyais que les clients les jetaient à la poubelle donc je me suis un peu renseigné, et il s'avère qu'il y a très peu de filières de recyclage de coquillages", explique Morgan Guyader.

"Une matière première 100 % naturelle et renouvelable"

L'objectif des fondateurs, "donner une seconde vie à un maximum de coquilles destinée à être incinérée", précise l'enseigne. Une matière première pourtant "100 % naturelle et renouvelable jusqu'ici très peu valorisée en France", complète Morgan Guyader. Celle-ci est ainsi directement récupérée chez les producteurs - et le sera bientôt auprès des restaurants également. Elle est ensuite nettoyée, broyée, mélangée, puis recyclée.

Aider la recherche

Grâce à une campagne de crowdfunding sur le site de financement participatif Miimosa, plus de 3000 euros récoltés en quelques mois pour le matériel et plus de 70 participants, les deux amis ont pu commencer l'aventure. La campagne étant désormais terminée, c'est uniquement grâce aux ventes de leurs produits que l'équipe de Malàkio prévoit d'investir dans une imprimante 3D et du matériel de sécurité (gants, casques, lunettes de protection…). Les deux entrepreneurs espèrent également pouvoir aider et financer la recherche et le développement des travaux sur les matériaux de conception non-nocifs en reversant une partie de leur bénéfice. "Nous voulons essayer de trouver et concevoir des matériaux qui vont être le plus durable possible", confie Morgan Guyader.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « La transition écologique Made in France ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour consommer 100 % local et responsable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs