Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Transition : une entreprise française veut changer le monde en commençant… par nos toilettes!

BIOM Paris est une entreprise spécialisée dans la production d’objets éco-innovants pour le quotidien.
©BIOM Paris DR

En finir avec notre modèle de surconsommation, privilégier des produits éco-conçus et made in France… Une entrepreneure française s’est lancé le défi de réinventer les codes de l’industrie classique en prenant pour point de départ : le balai-brosse.

C’est un objet on ne peut plus basique auquel on ne prête que peu d’attention : le balai-brosse est pourtant dans toutes les toilettes des Français. Bien souvent, il vient de très très loin, et nous le renouvelons – a priori – assez régulièrement. En faisant ce constat il y a quelques années, Sandra Legel, alors responsable des achats pour un grand groupe dans l’informatique, a décidé que cet objet si peu considéré deviendrait le porte-drapeau d’une nouvelle aventure entrepreneuriale baptisée BIOM Paris : une start-up spécialisée dans la production d’objets éco-innovants pour le quotidien, qui a vu le jour en 2016.

"Dire et écrire que le monde va mal, c’est déjà bien, mais je voulais faire quelque chose de concret, raconte Sandra Legel. Je voulais toucher le monde avec un message qui passe par un produit. Je me suis alors demandé quel produit et je me suis dit que j’allais réinventer… le balai-brosse ! Tout le monde en a ou presque, c’est un produit banal, souvent très moche, qui devient très vite sale, qui vient de l’autre bout de la planète et qu’on jette."

Si, au départ, "ça partait comme une blague", précise l’entrepreneure, le sujet est rapidement devenu sérieux : "J’ai fini par faire une étude mondiale sur le sujet : avec ce type de produit, on ne se pose pas de questions alors qu’on va le faire avec plein d’autres produits. C’est pour cela que j’ai voulu sortir cet objet de l’ordinaire et le rendre glamour, pour dire : ‘Même avec cet objet-là, vous pouvez avoir un impact environnemental moindre’."

Le plus important était que ce soit une brosse efficace. Après, une brosse durable, évidemment. Et française !

Un produit phare

Avec le soutien de l’ADEME (Agence de la transition écologique), Sandra Legel a bénéficié de l’accompagnement de l’agence d’éco-conception "MU" pour analyser le cycle de vie et les impacts environnementaux de son balai-brosse "bbb, La Brosse". "Le plus important était que ce soit une brosse efficace, précise l’entrepreneure. Après, une brosse durable, évidemment. Et française, ce qui paraissait très compliqué au départ. Mais cela implique bien plus de réactivité ! Par exemple, Olivier Voisin, dirigeant de la société Natta, qui a racheté La Brosserie française en 2012, a pris des actions dans la société."

Sandra Legel, fondatrice de BIOM Paris.
©BIOM Paris DR

"Smart, design et éco-conçue", voici comment Sandra Legel décrit sa "bbb, La Brosse", équipée notamment d’un système anti-goutte, dont la conception est pensée pour limiter l’utilisation de produits d’entretien, et qui est fabriquée à partir de matières bio-sourcées et recyclées. La version 2.0 de sa brosse est conçue à partir de bioplastique issu des Algues Sargasses – une manière de valoriser ces algues brunes qui envahissent les Caraïbes.

Accélérer l’éco-industrie

Plus globalement, Sandra Legel souhaite proposer des objets éco-innovants pour l’univers de la salle de bains voire ensuite de la cuisine – BIOM Paris propose déjà, outre la brosse pour les WC, une serviette de toilette fabriquée dans un atelier parisien du 3e arrondissement en lin et en coton bio, et un savon gras et doux fait en France. "Nous voulons vraiment devenir spécialistes de la salle de bains : tout ce qui est porte-savons, gobelets, poubelles… Tous ces accessoires sont souvent très ‘mode’ dans les grandes enseignes, on en change vite. Mais on ne peut plus acheter et jeter dans ce monde ! Je veux créer des objets de valeur au niveau de leur engagement", indique l’entrepreneure.

La gamme de produits actuellement proposée par BIOM Paris.
©BIOM Paris DR

Un vaste défi pour accélérer l’éco-conception de nos produits du quotidien, qui s’inscrit donc bien au-delà d’un balai-brosse, et qui nécessite, cela va sans dire, du financement. Une levée de fonds est d’ailleurs en cours pour BIOM Paris sur la plateforme Tudigo, jusqu’à la fin août. "Nous souhaitons lever 200 000 euros, le but étant de pouvoir créer d’autres produits, précise Sandra Legel. Nous avons fait plus de 350 000 euros d’affaires pour l’exercice fiscal qui vient de se terminer, sachant que le produit n’existe que depuis deux ans. Nous avons produit plus de 15 000 brosses rien que sur l’an dernier."

Quid du coût de ces objets, d’ailleurs ?  "Ce n’est pas forcément plus cher ! assure Sandra Legel. Déjà, il faut enlever la TVA. Et certes, l’innovation et le made in France ont leur coût. On trouve partout des balais-brosses classiques pour quelques euros, mais il n’y a pas tout cela derrière ! Et quand on va dans des grands magasins, mon balai-brosse est le moins cher. Certains peuvent coûter jusqu’à 150 euros, et les gens les achètent juste pour la marque ! (ndlr : le prix des "bbb" varie selon les modèles, entre 29, et 49 €). Mon but est de pouvoir descendre le prix, l’écoconception ne devant pas être réservée à une élite."

En partenariat avec BIOM Paris .

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  La mode éthique dans nos dressings  ». 

Au sommaire :  interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour  se  mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.