Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

info partenaire

Pour la première fois, un site de e-commerce français atteint la neutralité carbone

L'entrepôt de l'entreprise Hardloop.
©DR/Hardloop

Le distributeur d’équipements sportifs, Hardloop, vient d’atteindre la neutralité carbone de son site de vente en ligne. Selon les dires de l’enseigne, c’est une première pour le e-commerce bleu blanc rouge. 

Le futur du commerce sera vert ou ne sera pas. Alors que l’accord de Paris de 2015 sur le climat, ratifié aujourd’hui par plus de 180 Etats – dont la France -, fixe une série d’objectifs climatiques visant à limiter le réchauffement à + 1,5°C d’ici 2050 – parmi lesquels, la neutralité carbone des pays signataires -, certains acteurs privés comme Hardloop n’ont pas attendu la mise en place d’un véritable cadre législatif pour avancer en ce sens. 

Né la même année que ce fameux texte, ce site de vente d’articles de sport en ligne vient en effet d’atteindre la neutralité carbone. L’entreprise a compensé l’ensemble de ses émissions de CO2 des six dernières années, soit quelque 337 000 kg d’équivalent : une première dans le secteur du e-commerce français. Cette prouesse a été annoncée le 22 avril dernier pour le jour symbolique de la Terre. "L'empreinte écologique de l'Homme ne cesse d'augmenter et aujourd’hui, il est indispensable de repenser notre rapport à l'environnement, rappelle Charlotte Durieux, responsable du développement durable chez Hardloop. Nos enfants doivent pouvoir goûter aux plaisirs de marcher, courir, glisser, grimper et explorer une planète saine et c’est pour cela que nous avons décidé de ne surtout pas attendre et de rapidement devenir neutre en carbone".

La neutralité carbone en trois étapes 

Pour atteindre cet objectif, Hardloop a commencé par mesurer ses émissions. À l’aide de l’entreprise Climate Partner, elle a réalisé un bilan carbone afin de chiffrer ces dernières depuis sa création. Une tâche fastidieuse puisqu’il a fallu prendre en compte l’ensemble de la chaîne, des émissions liées aux emballages des produits, en passant par exemple par celles dues au transport de marchandises vers les clients.

Nous sommes loin d’être parfaits, mais nous sommes convaincus que de petites initiatives peuvent provoquer de grands changements."

Deuxième étape importante : réduire les émissions identifiées. Mise en place du télétravail, incitation à des modes de transport doux pour ses employés, changement de fournisseur d’électricité en faveur d’un contrat vert issu de sources renouvelables, changement d’emballages au profit de cartons réutilisés, travail sur le recyclage de ces derniers... "Nous sommes loin d’être parfaits, mais nous sommes convaincus que de petites initiatives peuvent provoquer de grands changements et ouvrir la voie vers une consommation plus responsable", concède Charlotte Durieux. 

En effet, les emballages représentent pour l’entreprise le plus important poste d’émissions : "Nous cherchons continuellement à améliorer la façon dont nous emballons et expédions les commandes de nos clients. Depuis 2015, nos cartons sont 100 % recyclés et nous avons également mis en place une collecte des cartons usagés que nous réutilisons. Une habitude quotidienne qui permet d'économiser des centaines d'emballages par mois". En outre, l’entreprise a remplacé le ruban adhésif difficilement recyclable en polypropylène par une version en amidon de maïs biodégradable.

Enfin, la dernière étape sur la voie de la neutralité carbone a consisté à la compensation des émissions restantes. Si certaines d’entre elles sont encore difficiles à réduire, l’idée est de les amener à zéro en œuvrant à des projets qui absorbent ces émissions. Comment ? En plantant des arbres par exemple. Depuis la création de l’entreprise, Hardloop a fait naître 17 000 nouveaux végétaux - soit un arbre planté chaque jour pour chacun de ses collaborateurs, ainsi que pour chaque commande d’un client de plus de 150 euros. En outre, l’entreprise travaille sur trois projets lui permettant de compenser ses émissions : la protection des forêts brésiliennes, le reboisement dans les Alpes françaises et enfin, la protection des océans et la lutte contre la pollution plastique. "Les projets de protection climatique sélectionnés doivent être conformes aux standards internationalement reconnus et font par conséquent l’objet d’une certification et de vérifications selon les critères très stricts de standards tels que le 'Gold Standard' ou 'Verified Carbon Standard' (VCS). Ceci permet de garantir et de vérifier régulièrement que les projets répondent bien aux objectifs de protection climatique. L’une des principales exigences est qu’ils constituent réellement des mesures supplémentaires et que leur contribution à la réduction du CO2 dans l’atmosphère soit mesurable", détaille Charlotte Durieux. 

  • Protection des forêts au Brésil 

"Ce projet garantit que les forêts sont préservées à long terme et que leur protection a une valeur supérieure à leur déforestation. Aussi, en soutenant ce projet, nous aidons à créer des sources alternatives de revenus et des opportunités comme une meilleure éducation pour les populations locales." 

  • Plantation d’arbres dans les Alpes françaises 

"Celui-ci protège les habitats naturels tels que les forêts locales dans les Alpes. Il est important pour l'adaptation au changement climatique."

  • Préservation des océans avec la Plastic Bank 

"L'océan stocke un quart du CO2 de l'atmosphère et même 93 % de la chaleur de l'effet de serre, ce qui en fait un frein majeur au changement climatique. Plusieurs initiatives empêchent les déchets plastiques d'atteindre les océans et protègent ainsi indirectement le climat."

 Vers une plateforme de produits durables 

Enfin, à moyen terme, Hardloop entend également proposer à ses clients des produits plus verts. Si l’on trouve aujourd’hui sur le site environ 15 % d’articles dits "éco-conçus", l’objectif est d’atteindre les 90 % d’ici 2023. "Pour vérifier que la proportion des produits éco-responsables présents dans notre catalogue augmente chaque année, nous avons décidé de créer la sélection HardGreen", un outil exigeant où chaque article sélectionné devra répondre à un certain nombre de critères - processus de fabrication, matières durables, faible consommation énergétique... -, mais aussi jouir d’au moins un label environnemental - Blue Sign, Oeko Tex, Faire Wear Foundation...

Hardloop en chiffres  

  • 315 000 clients 
  • 800 000 visiteurs par mois 
  • 115 % de croissance en 2020 
  • 337 tonnes d’équivalent CO2 compensées  

Avec Hardloop. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs