Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Un masque breton réutilisable aux filtres biodégradables

Ce masque durable, permet aux utilisateurs de choisir entre trois types de filtres jetables et biodégradables.
©Neeobreath

À Quessoy, un concepteur breton a développé un masque de protection éco-friendly qui assure un confort pour les individus et l’environnement.

Réutilisable et écologique... un masque alternatif au jetable a été proposé par Guillaume Turbec. Cet auto-entrepreneur a mis au point le masque Neeobreath avec des filtres biodégradables. Pour ce dernier l’objectif était de limiter les déchets issus des masques jetables retrouvés dans les rues. "Je suis expert en détendeurs de plongée, je m’y connais dans le milieu de la respiration. Je commençais ces derniers temps à en avoir marre de voir de plus en plus des conceptions de masques inutiles", commente le concepteur, à ID.

Deux semaines ont été nécessaires pour la création du premier prototype. Le masque est composé d'un bandeau en néoprène et d'une jupe en polymère qui s’adapte à la morphologie de chaque utilisateur, dans laquelle s'insèrent les filtres à renouveler occasionnellement. Deux filtres sont proposés : le filtre d’air biocide à base de cuivre réutilisable pendant un mois. Il fonctionne sur un principe actif naturel, c’est-à-dire qui "écourte la durée de vie d’un virus dès que celui-ci entre en contact avec le cuivre", explique Guillaume Turbec à ID. Le second filtre "FFP3" est à changer toutes les quatre heures. Toutefois, un nouveau filtre biosourcé de type "FFP1" est en phase de finalisation et sortira en septembre prochain. Il est fabriqué à partir de la fibre naturelle d’eucalyptus et a l’avantage d’être totalement biodégradable.

Une alternative plus économique

Jetés sur la voie publique et à la mer, les masques jetables impactent l’environnement. "Dès qu’ils sont au sol et dans les égouts, ils se vont se dégrader en microparticules. […] Cette lente dégradation en microparticules qui va imprégner le sol et créer une pollution à long terme, est dangereuse pour les écosystèmes ainsi que pour notre santé", souligne Julie Sauvêtre, chargée de projet chez Zero Waste France, dans les colonnes de Numerama.

Pour une solution écologique compatible avec la crise sanitaire, Neeobreath se présente comme une alternative de protection responsable. Fabriqué en Bretagne, entre Lamballe et Vannes, ce produit permet de réaliser des économies :"Un utilisateur dépensera 35 centimes d’euros par jour." Le masque équipé d’un filtre biocide est vendu à 49 euros sur le site. Quant aux autres filtres, le tarif varie selon le modèle : de 12 euros à 50 euros les 50 paires du filtres FFP3.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

 Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide « La mode éthique dans nos dressings ».

Au sommaire : interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour se mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.