Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Idée pratique

Quelles formations pour travailler dans la transition écologique ?

En France, plusieurs institutions proposent diverses formations pour travailler à la transition écologique.
©Matej Kastelic/Shutterstock

Le climatologue Jean Jouzel, a remis un rapport au ministère de l’enseignement supérieur le 16 février proposant l’inclusion dans toutes les formations BAC+2 d’un apprentissage sur la transition écologique. Mais au fait, quelles sont les formations post bac pour travailler dans le domaine de la transition écologique ? ID fait le point.

Adolescents en recherche de leurs formations post bac ou salariés tentés par une reconversion ; les métiers de la transition écologique, permettant de faire évoluer la société vers un mode de production et de consommation plus durable, séduisent de plus en plus. Les emplois verts représentent en France près de 0, 5 % du marché du travail en 2018 selon les chiffres du Ministère de la transition écologique. Un secteur en pleine expansion qui recrute et forme les nouvelles générations au sein de plusieurs secteurs stratégiques. En voici quelques-unes. 

Les métiers de la transition écologique

Source : UVED. Nathalie Tessier. Quels sont les métiers et les formations de la Transition écologique ? In: MOOC A la découverte des métiers de la transition écologique : créatrice d'emplois

L'énergie

Pour travailler à la transition énergétique, il est généralement conseillé de faire des études d'ingénieurs. Certaines écoles proposent un cursus porté sur la transition écologique ou énergétique. C’est le cas, par exemple de l'école ESIEE Paris et de sa formation en apprentissage Energies - Ingénierie de la transition énergétique. Accessible à partir d’un BAC +2, le cursus désire enseigner aux élèves la maitrise de la production et la diffusion de l’énergie afin d’optimiser au mieux son utilisation.

Il est aussi possible de réaliser un bac pro, notamment via une seconde professionnelle "Métiers des transitions numériques et énergétiques" au sein de plusieurs lycées qui la propose. Cette formation donne accès ensuite à des bacs professionnalisants dans les métiers des énergies renouvelables, des systèmes de chauffage et de froid ou dans la maintenance et l’efficacité énergétique.

L'industrie

Certaines formations proposent des cursus rapides en deux ou trois ans pour enseigner les techniques de la gestion de déchets, de l’assainissement ou la production écologique et l’économie circulaire. C’est le cas, par exemple de Centrale Nantes, une école d’Ingénieurs, qui présente une option "Ingénierie de la transition écologique" permettant à ses étudiants d’apprendre, en l’espace de trois années d’études, à créer des produits éco-conçus ou participant à l’économie circulaire au sein des entreprises. 

La voie professionnelle est aussi possible notamment grâce à des bacs pros Gestion des pollutions et protection de l’environnement qui promet à ses élèves, dès l'entrée au lycée un avenir dans l’assainissement, le nettoyage de sites industriels ou la décontamination chimique. Le Brevet de Technicien supérieur Métiers des Services à l’Environnement ou BTS MSE, donne, quant à lui,  l’opportunité aux élèves d’accéder à des postes de chargés d’études, de techniciens, de chefs d’équipes au sein d’entreprises d’assainissement ou de traitement des déchets.  

Le bâtiment

Ecoconstruction, rénovation énergétique, conception de la ville durable : l’architecture et le bâtiment sont des secteurs essentiels de la transition écologique. L’Ecole des Ponts Paristech propose ainsi un master Transition énergétique et territoire pour former les étudiants à concevoir ou évaluer des produits, services, transports ou bâtiments axés sur la transition énergétique. Cette formation, en deux ans, donne accès aux postes de chef de projet énergétique ou d’ingénieur spécialisé.  

L’Université de Toulouse présente quant à elle une licence pro parcours rénovation énergétique de l’habitat. Accessible en alternance après un BAC+2, elle permet au bout d’un an d’étude d’entrer directement sur le marché du travail dans le secteur de la construction ou de l’entretien du bâtiment.

L’agroécologie

Pour favoriser les méthodes agricoles plus respectueuses de l’environnement, plusieurs établissements proposent des cursus en agroécologie. L’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse, plus connue sous le nom d’ENSAT, met à disposition de ses étudiants une spécialisation en agroécologie. Avec cinq mois en école et six mois de stage l’école d’ingénieurs promet à ses élèves de connaitre les solutions pour une production alimentaire plus durable.

Le Bachelor Agroécologie et Systèmes alimentaires de l’Ecole Supérieur d’Agriculture de Anger accueille les élèves issus d’un bac général, technologique ou professionnels. D’une durée de trois ans, ce cursus payant forme les élèves à la transition agroécologique via des projets collectifs et individuels, et des matières comprenant aussi bien des sciences que du marketing ou de la communication. L’étudiant pourra ensuite intégrer une école d’ingénieur spécialisée dans le domaine, de devenir conseiller, chargé de mission en agroécologie ou animateur agricole pour la protection des ressources.

La Gestion de projets

Plus largement, la gestion de projet concerne la manière dont est organisé un projet et sa mise en place dans tous les secteurs de la transition écologique. A Sciences Po Grenoble il existe un parcours Transition écologique formant les étudiants à la gestion de projets aussi bien dans les administrations, les associations et dans les entreprises, et ce, dans tous les secteurs de la transition écologique. Ce parcours très général permet de mêler des connaissances sociales, politiques et économiques à des compétences en science permettant ainsi de comprendre les enjeux de la crise écologique.

Le BTSA Gestion et protection de la nature, proposé notamment par l'Institut des métiers de l’Environnement et de la Transition écologique (IET), fournit aux étudiants des connaissances utiles pour les métiers de la gestion des espaces naturels. Sensibiliser à la protection de l’environnement, réfléchir à l’aménagement des espaces naturels ou des projets mis en place ; voilà les missions du futur technicien supérieur agricole formé par le BTSA.

VIDEO SUR LE MÊME THEME

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #9 : Comment vivre presque sans plastique ?

Au sommaire : état des lieux de la place du plastique dans nos vies, conséquences sur l'Homme et l'environnement, solutions pour s'en débarrasser... 68 pages de solutions pour passer à l'action.

 


 

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs