Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID D'AILLEURS

Nigéria : une entreprise échange des bons d'achat contre des déchets

La ville de Lagos produit environ 10 000 tonnes de déchets par jour : seulement 40 % de ces déchets sont collectés et 20 % sont recyclés.
©capture/Instagram/Wecyclers

La start-up nigériane "Wecyclers" spécialisée dans le traitement des déchets a reçu, au mois de mars, le prix Roi Baudouin 2019 pour le développement de l'Afrique. L'entreprise collecte les déchets à tricycles, directement auprès des ménages et les échange contre des bons d'achat. 

"Wecyclers" propose aux habitants de Lagos de collecter leurs déchets ménagers en se déplaçant jusqu'à eux. Les 120 salariés de l'entreprise parcourent les rues de la ville à tricycles et visitent chacun de leurs 17 000 abonnés pour les débarrasser de leurs déchets. Les familles concernées reçoivent en échange des "points Wecyclers", permettant d'acheter des minutes d'appel ou des biens de consommation. Les déchets, eux, sont triés, nettoyés, compactés et revendus à des entreprises de recyclage locales.

En récompensant les ménages avec des crédits, nous espérons montrer que les déchets ont de la valeur." Bilikiss Adebiyi-Abiola, fondatrice de l'entreprise (propos rapportés par VOA Afrique). 

La start-up créée en 2012 vient de voir son travail récompensé et encouragé à hauteur de 200 000 euros par le prix Roi Baudouin. Cette décoration félicite les "initiatives novatrices et exemplaires, qui offrent la possibilité aux populations locales de prendre en main leur propre développement, et qui ont le potentiel d’être reproduites ailleurs dans le monde". 

Et l'entreprise s'attaque à un problème de taille. À Lagos, ville de plus de 20 millions d'habitants produisant près de 10 000 tonnes de déchets par jour, seulement 40 % des déchets sont actuellement collectés d'après Afrik21 et seulement 20 % de ces déchets sont recyclés.

Les gens meurent dans des inondations, parce qu’on bouche les conduits d’évacuation des égouts. Les agents chimiques du plastique infiltrent les sols parce que les gens jettent les déchets sans faire attention, ce qui a un impact sur leur santé, sur leurs moyens de subsistance, sur leur productivité."  Bilikiss Adebiyi-Abiola, fondatrice de l'entreprise (propos rapportés par VOA Afrique). 

Voici le reportage réalisé par Le Monde :