Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Et si on louait son sapin d'une année à l'autre au lieu de le jeter après Noël ?

Louer un sapin et le ramener en magasin afin qu'il soit replanté : une idée écoresponsable pour Noël.
©Constant Formé-Bècherat / Hans Lucas via AFP

Profiter d'un sapin de Noël naturel sans avoir à le jeter une fois les fêtes passées… Telle est la proposition d'un paysagiste des Pays de la Loire : ce dernier loue des sapins aux particuliers qui les ramènent en magasin et peuvent reprendre le même l'année suivante.

Pour éviter de retrouver les sapins sur les trottoirs après Noël, Ludovic Culon, 43 ans et paysagiste depuis une vingtaine d'année à Saint-Paterne – Le Chevain dans le département de la Sarthe, s'est lancé dans un projet écologique de location de ces derniers. "Je suis en période de test depuis cinq ans, mais ça fait vingt ans que j'avais envie de le faire", confie-t-il à ID.

Plus de 400 sapins de "proximité"

Le paysagiste dispose de 420 sapins d'une taille comprise entre 80 cm et 2m50. Des arbres de "proximité" qu'il achète à Angers et Rennes, villes se situant à environ deux heures de route uniquement. Le fonctionnement de la location est simple, les particuliers se rendent dans sa boutique Le Jardin Déco et choisissent un sapin qui leur sera vendu dans son pot pour un tarif compris entre 16 et 40 euros selon la taille, à ne payer qu'une fois — à titre d'exemple, les sapins de 2 mètres vendus dans le commerce tournent autour de quarante euros. Le sapin peut ensuite repartir avec le client pour une durée d'un mois, deux mois, trois mois… Sans que le tarif ne change. Une fois que le sapin "n'a plus d'utilité", il est retourné en magasin afin d'être replanté. Comme les sapins sont numérotés, l'année suivante la personne peut reprendre le même sapin en ne payant que dix euros. Et cela, peu importe sa taille. Une fois que les sapins seront trop grands pour les particuliers, Ludovic Culon espère pouvoir les mettre à disposition des mairies.

Autonomie en sapins d'ici peu

L'opération a du succès et plaît énormément, au point que le paysagiste se retrouve en rupture de stock. "Je n'ai plus d'arbres à disposition", nous explique-t-il. "J'ai fait l'erreur de ne pas planter quand j'ai voulu faire de la location, mais de toute façon, il y a quinze ans cela n'aurait pas marché, les gens n'étaient pas dedans", nous dit-il. Pour remédier à cette situation, Ludovic Culon plante des sapins depuis deux ans et espère pouvoir être autonome prochainement. Le paysagiste est conscient de la difficulté liée à la gestion des sapins, notamment face à l'entretien car "le sapin est arraché tous les ans donc il est compliqué de le maintenir en forme", précise-t-il. Mais il recherche toutefois des solutions afin que de permettre au sapin de rester plus longtemps à la disposition des clients.

Certains sapins ne tiennent pas à cause de la sécheresse de l'été."

Si tous les sapins replantés trouvent preneur à chaque fois, l'autre préoccupation du paysagiste concerne les fortes températures : "J’ai perdu énormément de sapins cet été à cause de la canicule, certains sapins ne tiennent pas à cause de la sécheresse de l'été". Ludovic Culon n'est pas le seul à s'être lancé dans la location de sapins. Plusieurs entreprises proposent un système similaire, comme Treezmas ou encore Ecosapin.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « La transition écologique Made in France ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour consommer 100 % local et responsable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs