Entreprises

Énergies propres : un zoo des Yvelines se chauffe grâce à son fumier

©Aleksandr Polegenko/Shutterstock

Avec une unité de méthanisation des déchets organiques, le zoo de Thoiry dans les Yvelines a créé son propre chauffage grâce aux déjections de ses animaux et autres déchets verts. 

Plus de 600 tonnes de déjections animales seront désormais récupérées par les soigneurs à l'année. Ce fumier est le nouveau combustible qui servira à l'usine de méthanisation du zoo de Thoiry dans les Yvelines, en plus des déchets verts du parc et des activités agricoles environnantes, ou encore des fruits et légumes invendus de la grande distribution. Dans un rayon de 15 kilomètres, près de 11 000 tonnes de matières pourront ainsi être traitées. 

Une première mondiale

Grâce à ce système, toute la surface du zoo sera auto-chauffée ainsi qu'un large réseau de neuf communes environnantes : une première mondiale. La directrice du parc de Thoiry, Colomba de la Panouse, explique à France 2 : "Pour bien protéger les espèces, il faut aussi protéger leur environnement donc ça s'est toujours accompagné d'une démarche de développement durable". 

Cette méthode de chauffage était aussi un moyen pour le parc de faire baisser la facture, tandis que la note annuelle s'élevait à environ 200 000 euros. Par ailleurs, elle a nécessité un investissement de cinq millions d'euros, soutenue par la région ainsi que par l'Ademe (respectivement à hauteur de 24,7 % et 19,2 %).

A lire aussi
Commentaires
Par Daniel Chateigner - le 10/03/2019

C'est étrange, les chiffres concernant la méthanisation à Thoiry changent selon les journaux. J'ai vu 20000 t d'intrants, ici 11600, puis un rayon max d'approvisionnement de 25 km, ici 15 seulement. Qu'en est-il réellement stp ?

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.