Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Electro Dépôt vise le zéro plastique d’ici 2025

"Nous souhaitons minimiser notre impact dans tous nos domaines d’activités et à terme, faire pivoter l’essence même de notre business model vers quelque chose de plus vertueux."
Electro dépot

La fonction première de l’emballage est de protéger les produits des aléas du transport pour les garantir sans défaut. Cependant, les entreprises ont souvent recours au plastique pour ce faire. Matière peu coûteuse et très résistante, elle est aussi très néfaste pour la planète. Entretien avec Stéphane Belot, le directeur transition écologique et sociétale d’Electro Dépôt, une grande enseigne qui a décidé de lui faire la guerre.

C’est donc le nouveau cheval de bataille de l’enseigne Électro Dépôt. Déjà très engagée pour la solidarité à travers des partenariats avec des associations investies sur différents fronts dans toute la France, l’enseigne française entend dorénavant réduire les impacts environnementaux liés à la fabrication, à la distribution, à l’utilisation, à la réparation et à la fin de vie de ses produits. Rencontre et explications. 

Vous annoncez un objectif zéro plastique d’ici 2025 sur tous vos produits vendus sous la marque distributeur. Que cela représente-t-il et comment comptez-vous vous y prendre ? 

Pour remettre cette bataille dans son contexte global, tout est parti d’un grand programme de transition que nous avons lancé il y a deux ans, à la suite d’un bilan carbone réalisé sur notre exercice 2019. Notre objectif est très simple : nous souhaitons minimiser notre impact dans tous nos domaines d’activités et à terme, faire pivoter l’essence même de notre business model vers quelque chose de plus vertueux. D’ici la fin 2030, nous nous engageons à  réduire de moitié l’émission carbone de chaque produit vendu. Pour mener à bien ce vaste chantier que nous avons déjà initié, la chasse au plastique nous a semblé être l’une des priorités d’un point de vue stratégique. De sa conception jusqu’à sa fin de vie, cette matière est non seulement génératrice de CO2 (elle consomme du pétrole et de l’énergie) mais a aussi un gros impact sur la biodiversité et sur la pollution des océans

Pour s’en débarrasser définitivement, il existe des leviers plus accessibles que d'autres, à commencer par les emballages plastiques qui ne dépendent finalement que de l’agilité des processus de fabrication des industriels. Cette faisabilité technologique nous permet une date d’émancipation des emballages plastiques à la fin 2025, un timing plus serré que notre trajectoire globale à fin 2030. 

Un exemple concret à nous donner ? 

Toutes nos cartouches d’encres sont dorénavant conditionnées dans des cartons recyclés à la place du traditionnel blister plastique. Ce petit geste qui paraît anodin évite une tonne de plastique à l’année, soit deux tonnes de CO2. 

La lutte contre les emballages plastiques, bien qu’étant une priorité, ne nous fait pas perdre de vue les autres enjeux générateurs de déchets : nous avons aussi installé des bornes de collecte de cartouches usagées pour sensibiliser le consommateur au réemploi et nous les reconditionnons désormais en France, à Lyon, en alternative à la délocalisation en Asie. L’idée est de créer un circuit d’économie circulaire et d’être cohérent sur l’ensemble de la chaîne de valeur. 

Vous m’expliquiez en préambule que le bilan carbone réalisé en 2020 a montré que 90% de vos impacts négatifs provenaient des méthodes de fabrication et d’utilisation des produits que vous distribuez. L’économie circulaire, et plus particulièrement l’écoconception, vous permettent-elles de réduire votre impact ?  

Électro Dépôt a la particularité, dans le monde de l’électroménager et du multimédia, d’être l’enseigne avec le pourcentage le plus élevé de marques propres. Des marques comme Cosylife, HighOne, Valberg, Edenwood sont les nôtres et représentent d’ailleurs presque 50% de l’ensemble de nos ventes. C’est donc l’opportunité de faire un véritable travail d'écoconception qui s’inscrit au cœur même de notre grand programme de transition.  Nous avons aussi la volonté de développer notre gamme de produits éco conçus, le premier sera un aspirateur balai en plastique recyclé.

Vous allez mener une expédition d’une durée de trois ans en partenariat avec l'association Plastic Odyssey. Qu’allez-vous faire ensemble ? 

Même si nous essayons d'agir à la source du problème, il reste toujours des milliards de tonnes de plastique dans les océans. C’est pourquoi nous avons décidé de parrainer Simon Bernard et ses deux collègues dans leur aventure Plastic Odyssey qui débutera en septembre. A bord de leur navire-laboratoire, ils partiront de Marseille pour sillonner le monde en diffusant une autre manière de faire. La méthode est simple : ils embarquent avec eux des machines très simples d'utilisation qui viennent récupérer puis transformer le plastique. Ils permettront ensuite à des jeunes entrepreneurs de récupérer les plans de ces machines qui seront en open source, afin qu'ils puissent construire les mêmes sur place, donner une seconde vie à leurs déchets et développer l'insertion professionnelle locale dans les différentes régions du globe qui seront visitées. Concrètement, Électro Dépot apporte un soutien financier et un relais de communication des actions sur le terrain pendant les trois ans d’expédition. 

Développer un réseau d’initiatives mondiales c’est bien, mais comment encourager vos collaborateurs sur vos territoires à réduire l’usage du plastique ? 

Nous engageons un grand nombre de nos magasins locaux (aussi bien les employés Électro Dépôt que les clients) à participer à des opérations de nettoyage sur l’ensemble du territoire. Par exemple, nous participons depuis deux ans à l’opération World Clean Up Day, qui se déroule à l’occasion de la semaine européenne du développement durable. 

Une autre initiative que nous sommes en train de généraliser à tous nos magasins: remplacer les films plastiques qui servent à emballer la marchandise sur les palettes par des sangles réutilisables. Notre engagement zéro plastique se matérialise à tous les niveaux de l'entreprise et s'étend au-delà de notre écosystème via le soutien de projet à impact. 

En partenariat avec Electro Dépôt.