Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

info partenaire

Électricité verte : Plüm énergie reconnue “entreprise d’utilité sociale”

©DR

Pour changer le monde, il faut d’abord se changer soi-même. Sage maxime, qui vaut pour les individus, mais aussi les entreprises. C’est, en tout cas, le pari que font les entreprises de l'Économie Sociale et Solidaire : rêver d’une société plus juste, plus égalitaire, plus respectueuse de l’environnement… en commençant par appliquer ces valeurs en interne. Plüm énergie fait partie de ce mouvement. D’ailleurs, pour son cinquième anniversaire, elle vient de recevoir l’agrément ESUS, une certification que l’État remet aux entreprises qui cassent les codes au nom du bien public… On vous en dit un peu plus ?

Une offre d’électricité verte et locale, au service de la transition énergétique

Depuis le début des années 2000, en France, le marché de l’énergie s’est ouvert à la concurrence. Il existe désormais des dizaines de fournisseurs en dehors d’EDF et d’Engie. Ils ont chacun leurs spécificités, et Plüm énergie fait partie des challengers plutôt innovants...

Une stratégie concrète pour une vision long terme

Plüm énergie s’est fixé une mission claire : accompagner, accélérer, puis réussir la transition énergétique en France. Pour que demain, notre énergie provienne de sources fiables, sans danger, et parfaitement renouvelables.

C’est pourquoi l’offre électricité chez Plüm énergie provient uniquement de sources vertes : centrales solaires, éoliennes ou hydrauliques. Mais surtout, l’entreprise ne vend que de l’énergie 100% française, contrairement à certains fournisseurs qui achètent de l’énergie verte à l’étranger -dans certains pays où elle est produite en abondance ou rentabilisée depuis longtemps- pour la revendre ici à leurs clients. Avec ce genre d’astuce comptable, la transition énergétique en France n’avance pas d’un pouce ! Contre ces fausses promesses, Plüm énergie garantit que chaque euro dépensé par ses clients sera réinvesti dans la construction et l’entretien de la filière verte locale, par le biais de partenariats directs avec des producteurs alternatifs. Bref. Du concret.

Une entreprise qui pousse… à la déconsommation ?

Partant du principe qu’aucune société vraiment écologique ne peut continuer à consommer autant que la nôtre, Plüm énergie accompagne ses clients pour qu’ils optimisent leur consommation et qu’ils traquent le gaspillage… Plus étonnant : ces derniers sont récompensés financièrement chaque fois qu’ils consomment moins que prévu ! La différence est versée sur une cagnotte, que les abonnés peuvent utiliser comme bon leur semble, par exemple pour financer des projets écologiques, ou simplement pour baisser le montant des prochaines factures...

Plus le mouvement devient massif, et plus les économies deviennent substantielles. En moyenne, chaque client réalise 10% d’économies en passant chez Plüm énergie (notamment grâce aux bonus éco-conso qui représentent en moyenne 50 € par an et par client). Depuis cinq ans, cela représente près d’un million d’euros versé aux clients, en contrepartie de leurs gestes éco-conso. Un poids en moins sur les factures, mais aussi pour la Planète...

Un engagement au service de l’intérêt général reconnu par l’État

Produit écologique, démarche de déconsommation… Décidément, la nouvelle économie fait de belles promesses. Mais pas des promesses en l’air, car celles-ci sont en partie cadrées par un statut juridique.

L’agrément ESUS, c’est quoi ?

ESUS veut dire  “Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale”. C’est un agrément apparu en 2014, remis par l'État aux entreprises qui répondent à plusieurs critères. Voici les principaux : 

  • L’entreprise doit poursuivre une mission d’intérêt général. Cette mission doit être inscrite dans les statuts de l’entreprise, mais surtout, elle doit faire partie intégrante de son business-model. Il ne peut pas s’agir d’un “à côté”, de quelque chose “en plus”. Non. L’entreprise doit gagner de l’argent chaque fois qu’elle progresse dans sa mission - et ça change tout !
  • L’entreprise doit appliquer une politique salariale raisonnée (les écarts de rémunération sont encadrés, par exemple).
  • L’entreprise ne doit pas être cotée en bourse.

Un agrément encore rare 

N’est pas ESUS qui veut ! Aujourd’hui, près de 2000 entreprises ont reçu le fameux agrément. La majorité sont des associations, mais environ 300 sont des sociétés commerciales… dont Plüm énergie fait partie.

On espère que cette jeune pousse aura du succès et qu’elle fera des émules. Car, si l’agrément ESUS n’est pas encore parfait, il représente certainement un pas dans la bonne direction, pour que les entreprises entrent enfin dans le XXIe siècle… et du bon pied !