Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Climat : les engagements des entreprises du G7 très insuffisants, souligne une étude

©Edouard Richard/Hans Lucas/AFP

Les engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre des entreprises privées des pays du G7 sont loin de permettre d'atteindre les ambitions de l'accord de Paris de lutte contre le réchauffement climatique, selon une étude publiée mardi.

Ces engagements placent le monde sur une trajectoire de 2,7°C de réchauffement par rapport à l'ère-pré-industrielle, selon ce rapport de l'ONG CDP, organisation de référence pour la mesure des scores environnementaux des entreprises et des Etats, et du cabinet Oliver Wyman.

L'accord de Paris conclu en 2015 fixe un objectif de "nettement en dessous de 2°C", et si possible 1,5°C. L'étude est basée sur une base de données rassemblant les objectifs publics de réductions d'émissions de plus de 4000 entreprises à travers le monde, sur leurs "scopes" 1, 2 et 3, c'est à dire les émissions de toute leur chaîne de valeur.

CDP est, avec une autre ONG, le World resources institute, promoteur de l'initiative Science-Based Targets (SBTi), principal label pour évaluer les engagements de réductions d'émissions des entreprises, sur lequel est basée l'étude. Pour cette analyse, ces engagements ont été traduits en équivalents de température sur la base de différents scénarios scientifiques de réchauffement planétaire.

Etats-Unis, Japon, Canada en bas du classement

Parmi les pays du G7, les entreprises allemandes (319 étudiées) et italiennes (215) sont les plus ambitieuses, avec une trajectoire de réchauffement de 2,2°C, suivies de la France (352) à 2,3°C ; du Royaume-Uni (743) à 2,6°C, des Etats-Unis (1.934) et du Japon (798) à 2,8°C. Le Canada (297) ferme la marche avec une trajectoire de +3,1°C.

La moyenne des entreprises des pays du G7 s'établit ainsi à +2,7°C. Le réchauffement depuis l'ère pré-industrielle a déjà atteint 1,2°C. Les scientifiques insistent sur le fait que chaque dixième de degré de réchauffement évité compte et que les catastrophes liées au changement climatique se multiplient à travers le monde : inondations, sécheresses, canicules, fonte des glaces...

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs