Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Cette marque de sacs made in France fait le pari du lin

Cette marque de sacs en lin made in France travaille uniquement avec des fibres naturelles, comme le lin et le jute.
©DR

Après avoir travaillé une série d’accessoires en jute, la marque toulousaine Bhallot propose plusieurs sacs en lin huilé, confectionnés dans un atelier dans les Pyrénées-Orientales. Objectif : tordre le cou à la fast-fashion en développant des produits écologiques et durables. 

L’heure des soldes d’été a sonné. Alors que dans les magasins les collections s’enchaînent, les garde-robes des Français ne cessent de déborder. Selon l’ADEME, nous achetons en moyenne 60% de vêtements en plus qu’il y a 15 ans et nous les conservons moins longtemps. Face à cette frénésie d’achat, qui n’est pas sans conséquences sur l’environnement, de jeunes créateurs tentent d’inverser la tendance. Leur crédo : “créer moins mais mieux”.  

©DR

Lancé par Guillaume Prevost et Jean-Baptiste Astau, deux ingénieurs toulousains, Bhallot (qui signifie bonne qualité en bengali) fait partie de ces jeunes pousses. Cette marque de sacs en lin made in France travaille uniquement avec des fibres naturelles, comme le lin et le jute, qui consomment peu d'eau et n’utilisent pas de pesticides.  

L’aventure commence en 2016 au Bangladesh. “Pendant deux ans, nous avons travaillé au sein de l’association Gold of Bengal, devenue le Low-tech Lab en 2020. Là-bas, nous avons pu observer de plus près les dérives sociales et écologiques engendrées par l’industrie du textile”, relève Jean-Baptiste Astau, désormais seul aux manettes de Bhallot. Sur place, les deux amis découvrent le travail autour du jute, encore utilisé en Asie pour les sacs de conditionnement alimentaire. Au Bangladesh, 4 millions de personnes dépendent de son exploitation, selon la marque toulousaine.  

Des matières naturelles végétales 

Mais la filière est aujourd’hui en déclin, faute de modernisation. Le jute consomme pourtant soixante fois moins d’eau que le coton. Inspirés par les innovations low-tech, les deux ingénieurs se mettent en tête de revaloriser cette matière en produisant un tissu de qualité et écologique pour le marché français. Ils lancent notamment une première gamme de sacs, et espadrilles, en travaillant avec des coopératives labellisées commerce équitable par le label World Fair Trade Organization

En 2019, Bhallot jette son dévolu sur une autre fibre et met en vente ses premiers sacs en lin huilé, résistants à l’eau et à l’abrasion. “Nous avons réalisé plusieurs tests pour mettre au point un traitement sans produits issus de la pétrochimie. Pour le lin huilé en couleur, nous utilisons par exemple des pigments naturels”, confie Jean-Baptiste Astau.  

LIN

Une fabrication située en France et en Europe 

Cette quête de naturel se retrouve jusque dans le design à la fois sobre et intemporel. Sacs à dos, sacs à main, en bandoulière, sacs seau ou encore sacs à dos vélo : Bhallot propose ses créations en ligne. Pour quel prix ? Selon les modèles, il faut compter entre 35 euros et 200 euros pour s’offrir une pièce. Ces sacs de qualité, dont la plupart sont disponibles en précommande, sont achetés par les clients directement d’un atelier français, soit sans intermédiaire. D’après la marque, c’est ce modèle qui permet de pratiquer des prix accessibles mais aussi d’éviter le gaspillage et le surstock. 

Une veste en lin, façon jean, ou un sac photo ? Via un questionnaire, les futurs acheteurs ont la possibilité de laisser leur avis sur les articles en cours de conception dans l’atelier, à Alenya, dans les Pyrénées orientales.  

80% du lin mondial issu de France 

Depuis sa création, Bhallot s’efforce de travailler le lin avec des partenaires situés en France et en Europe. Tous les produits sont certifiés par le label Masters of linen pour le lin, qui garantit une traçabilité et une qualité premium.  
"Notre lin est cultivé en France mais une partie est filée entre la France et la Pologne. Il est ensuite transformé chez un tisserand en Belgique. Tous les accessoires, comme les boucles, zip et sangles, proviennent respectivement de France, Italie et Espagne”, détaille le co-fondateur. 

LIN 2

Si aujourd’hui 80% du lin mondial pousse en France, une étape nécessaire à sa transformation, la filature, est délocalisée à l’étranger. Selon le rapport “mode durable et délocalisation” remis en janvier 2021 à la ministre de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, 80% de la production est exportée en Asie, et 15% dans l’Union européenne, principalement en Europe de l’Est. Mais les lignes bougent peu à peu. 

Face à l’engouement des créateurs pour cette fibre naturelle, et la demande croissante des consommateurs pour le made in France, quelques filatures réouvrent leurs portes grâce au soutien financier de l’Etat. Une bonne nouvelle pour les jeunes marques comme Bhallot, attachées à participer à la relocalisation de la filière en France. 

En partenariat avec Bhallot.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs