Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

À la suite du Grand Débat, le collectif des "Gilets citoyens" annonce la mise en place d'une Assemblée Citoyenne Indépendante

Cyril Dion soutient l'initiative des "Gilets citoyens".
©ALAIN JOCARD / AFP

Dans un communiqué, le collectif des "Gilets citoyens" annonce en cette mi-avril et au lendemain du Grand débat National, la mise en place d'une Assemblée de citoyens tirés au sort. Son ambition ? "Transformer les revendications issues du 'Grand débat' et du 'Vrai débat' en solutions opérationnelles à soumettre par référendum à l’ensemble des Français", précise le collectif. 

"Au lendemain de la restitution du Grand Débat et afin de garantir aux Français son utilité, nous lançons aujourd’hui l’organisation de ce processus d’Assemblée Citoyenne de manière indépendante", affirme le collectif, initié par Démocratie Ouverte. Son premier rassemblement devrait avoir lieu à la rentrée 2019. Parmi les soutiens des "Gilets citoyens" - une centaine environ -, le réalisateur du film Demain, Cyril Dion, la négociatrice de la COP21, Laurence Tubiana, l'une des figures des Gilets jaunes, Priscillia Ludosky, ou encore l’auteur de Des Communes et des Citoyens, engagez-vous, Yvan Lubraneski. Ces "Gilets citoyens" avaient déjà émis cette recommandation dans une lettre ouverte adressée au président de la République, le 23 janvier dernier.

Cette Assemblée devra traiter sur la base des travaux du Grand Débat National et du "Vrai Débat", des "conditions effectives de mise en œuvre d’un référendum d’initiative citoyenne délibératif  'à la Française'", et "des 'objets précis d’action publique' en matière de transition écologique et solidaire et de justice fiscale".

Parmi les conditions méthodologiques pour une "Assemblée Citoyenne crédible" détaillées par le collectif : "des citoyens tirés au sort et représentatifs de la diversité des Français : un tirage au sort de 100 à 1000 personnes sélectionnés par la méthode des quotas et représentatif des territoires, dont au maximum 1⁄3 d’élus ou de corps intermédiaires", et "un aboutissement sur des propositions politiques précises qui pourront rapidement, et à la discrétion de l’Assemblée Citoyenne, être traduites dans la loi par l’intermédiaire du parlement et/ou soumises à référendum". 

Quel financement ?

Sans un financement assuré par des fonds publics, le collectif estime devoir rassembler plus d'un million d'euros pour organiser par lui-même cette Assemblée citoyenne. Une campagne de financement participatif devrait être lancée au début de l'été et le premier tirage au sort est prévu en août. Le collectif lance d'ores-et-déjà un appel aux soutiens ici.

Pour rappel, le président de la République, Emmanuel Macron, doit dévoiler dans la soirée du 15 avril "ses réponses au Grand Débat et à la crise des 'Gilets jaunes'".