Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

Football : l’OL champion de France sur le terrain de l’écologie

Le label sportif Fair Play For Planet accompagne depuis plusieurs années l’Olympique Lyonnais dans le renforcement de sa démarche responsable. En collaboration avec Alors Média, ID revient sur cette initiative.

Afin de permettre aux organismes sportifs de mettre en place de nouvelles actions durables, l’ancien rugbyman Julien Pierre a développé le premier label environnemental destiné aux clubs, aux sites et aux évènements sportifs : Fair Play For Planet (FPFP). "En étant en contact direct avec les clubs de sport, j’ai pu observer qu’ils étaient tous très engagés sur la partie sociale, sociétale. Mais sur la partie éco-responsabilité, il est vrai que c’est un peu plus compliqué", explique-t-il à Alors Média. "Les clubs ont peur de communiquer sur ce volet parce qu’ils se disent : 'non, on ne fait pas grand chose, on fait que de toutes petites actions.' Mais ils oublient à quel point le monde du sport peut avoir un effet miroir sur la société."

Accompagnant une quinzaine de clubs professionnels et amateurs, le label soumet chacun d’entre eux à un audit de 350 questions autour des axes suivants : environnement, éco-performance et héritage. Selon leurs actions, les clubs sont ensuite notés sur une échelle de 1 à 100 et doivent mettre en place un plan d’action visant à renforcer leur démarche responsable.

L’OL, club avant-gardiste en matière d’écologie

Parmi les différentes équipes suivies, FPFP accompagne depuis 2020 l’Olympique Lyonnais. Mettant les préoccupations environnementales au centre de sa politique de développement, le club de football de la région Auvergne Rhône-Alpes a mis en place un arsenal d’outils durables, dont des poubelles de recyclage, un système de récupération d’eau de pluie, des ruches ou encore un compost. "On a en moyenne 5 à 6 tonnes de nourriture qui ne partent pas en déchets chaque saison mais qui sont redistribuées via la Banque alimentaire du Rhône dès le lendemain de chaque match à des personnes qui sont soit à la rue, soit dans des foyers d’accueil de jour", explique Maëlle Trarieux, responsable RSE à l’OL. 

Le club travaille également sa gestion d’énergie, puisqu’il installe actuellement des panneaux photovoltaïques sur ses parkings. Une évolution qui fera de l’Olympique Lyonnais "le site sportif qui produira la plus grande capacité en énergie photovoltaïque au monde".

En collaboration avec Alors Média. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

©ID

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs