Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

[EN DIRECT] 15 mars 2019 : une journée de grève au nom du climat

©Camille Dufétel/ID
©Camille Dufétel/ID
©Camille Dufétel/Priscillia Gaudan/ID
©Camille Dufétel/Priscillia Gaudan/ID
©Camille Dufétel/Priscillia Gaudan/ID
©Camille Dufétel/Priscillia Gaudan/ID
©Camille Dufétel/Priscillia Gaudan/ID
©Camille Dufétel/ID
©Camille Dufétel/ID
©Camille Dufétel/ID
©Priscillia Gaudan/ID
©Camille Dufétel/ID
©Camille Dufétel/ID
©Camille Dufétel/ID

15 mars, cinquième semaine de "vendredi vert" pour les jeunes Français, mais aussi journée mondiale de grève pour le climat. À Paris et ailleurs, les citoyens manifestent pour demander des mesures de lutte contre le réchauffement climatique : ID est sur place pour vous faire suivre la mobilisation en direct. 

Premier rendez-vous donné aux journalistes : 7h45, métro Pont de Neuilly

©Mélodie Taberlet/ID

ID était au rendez-vous, tôt ce matin sous le ciel gris parisien. 7h45 devant la bouche du métro Pont de Neuilly, rendez-vous était donné aux médias par les jeunes activistes, pour une nouvelle action de désobéissance civile - comme tous les vendredis depuis un mois -, cette fois "d'une ampleur inédite". Le lieu et la nature de l'action étaient tenus secret jusqu'au matin du 15 mars. C'est finalement au siège de la Société Générale à La Défense que se déroule l'évènement : 140 jeunes - selon leur comptage - bloquent les entrées du grand hall au haut plafond sur trois points. Assis devant les bornes de sécurité d'accès aux bureaux, ou debout au centre du hall, ils brandissent des pancartes où l'on peut lire "Les banques salissent notre avenir, bloquons-les", ou encore "Société Générale, banque climaticide". L'action de désobéissance civile se déroule dans le calme, la sécurité est présente mais n'évacue pas les jeunes mobilisés. D'autres points d'entrée sont laissés libres pour les salariés de la banque.

13h, rassemblement devant le Panthéon à Paris

©Camille Dufétel/ID

La place du Panthéon dans le 5ème arrondissement parisien se remplit de monde. Une marée de jeunes se presse devant le monument historique. Pancartes en main, les militants se rassemblent avant de commencer à marcher pour le climat - à partir de 14 h - en direction des Invalides. On entend des slogans comme "et un, et deux, et trois degrés : c'est un crime contre l'humanité" ou encore "on est plus chaud que le climat", tandis que la foule se lance dans des clappings. 


13h48, lancement de la marche 

La marche pour le climat de la jeunesse en colère commence. Les manifestants avancent en direction de la rue Soufflot, à côté du Panthéon. Plusieurs milliers de jeunes et moins jeunes sont présents, et parmi eux beaucoup de lycéens. Les musiciens sont également au rendez-vous, on entend chanter le célèbre hymne du Livre de la Jungle, "il en faut peu pour être heureux". 

Dans le cortège parisien, des gilets jaunes colorent également le paysage. Ils sont toutefois en petit nombre.

©Camille Dufétel/ID

16h, point final de la marche aux Invalides

Le cortège s'est fluidifié au fil de l'après-midi. Après avoir traversé Paris depuis la place du Panthéon, il a atteint son point final sur les pelouses des Invalides. L'ensemble de la manifestation s'est déroulée dans le calme et diverses activités sont normalement prévues pour la suite : cantine zéro-déchet, formation à la désobéissance civile ou encore rave party. Selon les premières estimations de la police, 29 000 personnes ont défilé dans les rues de Paris, 40 000 selon les organisateurs. Sur son chemin, ID a échangé quelques mots avec certains jeunes présents sur le cortège. 


17h, ambiance sit-in aux Invalides

Après avoir marché pour le climat, les jeunes sont dispersés devant les Invalides, sur les pelouses, devant le pont Alexandre III en attendant la suite des festivités. Tout se passe dans le calme, encadré par les CRS.

©Camille Dufétel/ID

17h30, les premiers chiffres tombent

Selon les organisateurs du mouvement YouthForClimate, la France a vu marcher 168 000 jeunes aujourd'hui. Pour la capitale, le chiffre est revu à la hausse, comptant finalement 50 000 manifestants et 160 lycées en grève. Ailleurs en France, à Lyon, Nantes, Marseille, Bordeaux ou encore Grenoble, entre 15 000 et 3 500 jeunes sont descendus dans la rue. Enfin, quelque 125 pays autour du monde auraient participé à cette grève mondiale de la jeunesse pour le climat, selon les premières estimations, avec plus de 750 000 personnes.

De notre côté, nous quittons le rassemblement. ID vous propose ses derniers témoignages recueillis aux Invalides en fin de journée.

Avec Camille Dufétel et Priscillia Gaudan.