Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

Des actions chocs pour la rénovation énergétique des bâtiments

©Andrew Angelov/Shutterstock

La rénovation thermique des bâtiments est un sujet central pour les militants de "Dernière Rénovation" qui mènent diverses actions de désobéissance civile. Quelles sont leurs revendications ?

Sur les routes de Boulogne-Billancourt et de Neuilly-sur-Seine ou sur le court de Roland Garros, les actions pour le climat des militants de "Dernière Rénovation" se multiplient en ce mois de juin 2022. Depuis février, ils ont fait de la rénovation thermique des bâtiments leur cheval de bataille et demandent aux députés de voter une loi en sa faveur. 

S’engager pour la rénovation thermique des bâtiments en France 

Les activistes de "Dernière Rénovation" plaide pour l’application d’une mesure proposée lors de la Convention citoyenne pour le climat de 2019. Cette dernière visait à financer la rénovation thermique des foyers les plus défavorisés. "Cette mesure pourrait faire la différence pour les personnes les plus précaires, notamment en créant de l’emploi", affirme David militant "Dernière Rénovation". Il poursuit, "cela permettrait de réduire les gaz à effet de serre". L’intérêt de la rénovation thermique réside aussi dans son aspect consensuel. "Il s’agit d’une mesure qui peut être défendue par tous les bords politiques, de droite ou de gauche", explique l’activiste. 

Cette mesure était en effet présente dans les programmes de plusieurs candidats à la présidentielle, notamment celui d'Emmanuel Macron qui proposait la rénovation de 700 000 logements sous 5 ans. Les militants prônent cependant une rénovation globale d’ici 2040 et un système de financement qui prendrait en charge les foyers les plus modestes. 

Quelles sont les actions de Dernière Rénovation ?

L’association se fait remarquer au mois de juin avec des actions chocs. Le 3 juin lors de la finale de Roland Garros, la militante de "Dernière Rénovation", Alizée s’attache au filet du célèbre court. Elle arbore un tee-shirt avec l'inscription "Il nous reste 1028 jours". Elle est arrêtée au bout de quelques minutes, mais parvient à marquer les esprits. Interrogée par Brut, elle explique sa démarche : "Pour moi, 40 heures de garde à vue, c’est le strict minimum à faire pour sauver l’humanité". Elle et les autres militants considèrent la rénovation énergétique des bâtiments comme la première bataille à mener. 

Alizée n’est pas la seule à avoir choisi la désobéissance civile. Les militants de "Dernière Rénovation" ont à plusieurs reprises bloqué des routes comme à Neuilly-sur-Seine le 11 juin ou à Boulogne-Billancourt le 20 juin dans les Hauts-de-Seine. Certains vont même jusqu’à coller leurs mains à l'asphalte avec de la glu pour résister aux policiers plus longtemps.

Cette action, décriée par les automobilistes, a été défendue par une militante du collectif, Sacha, dans l’émission "Apolline Matin" sur RMC. Pour elle, braquer les conducteurs avec cette mobilisation est "un risque à prendre". Elle ajoute, "oui les usagers sur la route étaient un peu mécontents, mais est-ce que c’est ça le vrai sujet ?". Leurs actions ne s’arrêteront pas là selon les activistes qui ont organisé le week-end du 25 juin, le blocage du périphérique parisien près de Porte d’Italie.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

 Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs