Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

DOSSIER CLIMAT

Consommation plus durable : comment faire sa part ?

Les ateliers Repair Café permettent à des citoyens de se retrouver et de réparer ensemble des objets au lieu de les jeter.
©RaMa2016 (CC BY-SA 4.0)

Si des changements structurels, économiques et politiques, sont nécessaires, nombre de citoyens, particuliers ou réunis en collectifs, tentent de faire bouger les lignes. Et de redessiner notre rapport à la consommation. 

Réduire les émissions de gaz à effet de serre de la France de 55 % avant 2030 sans repenser nos modes de consommation ? La mission paraît impossible.

Bien que des changements structurels dans notre manière de consommer aient du mal à se faire sentir, les citoyens s'organisent davantage, depuis quelques temps, dans leur vie de tous les jours pour redessiner une manière moins émettrice et plus durable de vivre et d'acheter : développement du vrac et du "zéro déchet", consommation de produits locaux, lutte contre le gaspillage d'énergie, réparation d'objets en tout genre, développement d'une mode durable... et même nouvelle manière de concevoir la publicité.

Comment les citoyens s'engagent pour une consommation durable et tentent d'impulser un changement ? Voici un panorama non exhaustif de leurs initiatives. Cliquez sur les icônes pour découvrir ces solutions !

La consommation, et notamment les produits fabriqués à l'étranger et ensuite transportés sur de longues distances, pèse lourd dans notre empreinte carbone. Celle-ci "s'élève à 11,5 tonnes de carbone par habitant et par année, soit 70 % plus élevée que les émissions territoriales françaises", explique Corinne Le Quéré, climatologue et présidente du Haut conseil pour le climat, lors de la présentation du rapport Maîtriser l'empreinte carbone de la FranceL'organisme indépendant créé, en novembre 2018, par le président de la République, émet des avis et des recommandations sur les politiques publiques en matière de climat.

Quel rôle pour les citoyens ?

"Force est de constater que même un comportement "héroïque" généralisé ne peut permettre une baisse suffisante pour respecter l'objectif 2° C", note le cabinet spécialisé Carbone 4, précisant toutefois que "l'impact de l'action individuelle n'est pas négligeable".

Ainsi, les changements de comportements individuels, et notamment de consommation, pourraient faire baisser l'empreinte carbone d'un Français de 5 à 10 % et même jusqu'à 25 %, si celui-ci activait "conjointement et systématiquement" des petits gestes du quotidien et des comportements plus ambitieux tous les jours de l'année.

"Le combat ne pourra être gagné que s'il est mené sur tous les fronts", affirme Carbone 4. Et ça, les citoyens engagés dans la transition écologique l'ont compris et essayent de faire leur part.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.