Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

Comment les professeurs s'emparent de l'écologie à l'école ?

Les éco-délégués auront pour rôle de promouvoir les comportements respectueux de l'environnement dans leur classe.
©AimPix/Shutterstock

Eco-délégués, renforcement de l'éducation au développement durable, labellisation de collèges qui entrent dans une démarche écoresponsable…Depuis 2019 et l’adoption de la "feuille de route de la France pour l’Agenda 2030", le ministère de l’Education nationale a mis l’accent sur les questions environnementales à l’école. Mais qu’en est-il dans la réalité ? Pour en savoir plus, ID a interrogé plusieurs professeurs de collège et lycée.

Parle-t-on suffisamment d'écologie dans les programmes scolaires ? La réponse est non, selon le biologiste Gilles Boeuf. L'école n'apprend pas suffisamment aux enfants "qu'ils font partie du vivant", déclarait-il le 27 mars dernier sur France Inter, dans un épisode du Social Lab consacré à la place de l'écologie dans les programmes scolaires.

Conseiller scientifique pour la Water Family, il est aussi signataire du manifeste lancé le 9 mars par cette association pour faire de l'écologie non plus un thème mais une matière à part entière à l'école. Au-delà des programmes scolaires, l’écologie prend-elle suffisamment de place dans l’éducation des jeunes générations ? ID a posé la question à des professeurs de collège et lycée.

Des programmes plus verts

Appelé EDD ou Education au Développement Durable, ce thème est de plus en plus présent depuis 2019, date à laquelle la France a publié sa feuille de route pour atteindre les objectifs de l’Agenda 2030. Ce texte, adopté en 2015 par 193 pays de l’ONU, met en avant 17 Objectifs pour le Développement Durable (ODD) que la France prévoit de soutenir à travers six enjeux dont l’éducation "pour permettre une évolution des comportements et modes de vie adaptés au monde à construire et aux défis du développement durable".

Depuis plusieurs années, le ministère de l’Education nationale multiplie en ce sens les projets et initiatives dans les programmes. Ceux du collège ont ainsi été revus en 2020, et ceux du lycée en 2018 pour y inclure davantage les questions environnementales. Dans la perspective de sensibiliser les élèves aux enjeux climatiques, l’EDD est enseigné comme un thème transversal étudié dans plusieurs matières comme l’Histoire, le Français, la Physique-Chimie, la Technologie ou encore la SVT.

La plupart des professeurs interrogés s’accordent à penser que le gouvernement a fait un réel effort pour inclure l’environnement au sein des enseignements. Thibaut Bezard, professeur de SVT au collège Pierre Curie de Goussainville (Val-d'Oise) estime que le sujet est davantage abordé qu’auparavant. Même constat pour Bruno Koci, enseignant en Histoire Géographie au lycée Richelieu à Rueil Malmaison (Hauts-de-Seine). "Par rapport à mes souvenirs de lycéen, je ne crois pas qu’on abordait autant ces questions-là. Je pense que les jeunes sont aujourd’hui bien plus sensibilisés au sujet de l’environnement", relève-t-il.

Comment enseigner l’écologie en classe ?

Les interrogations se posent davantage sur la manière d’enseigner la question environnementale en cours. Matière à part entière ou thème transdisciplinaire ? L'avis des enseignants diverge sur la question. "L'environnement est un sujet si vaste que lorsque je fais des sorties pédagogiques, je ne le vois que d’un point de vue interdisciplinaire", indique Thibaut Bezard, professeur de SVT. De son côté, Bruno Koci souhaiterait mettre en place le même type de projet. "J'imagine construire un cours sur les centrales nucléaires en collaboration avec un collègue de physique chimie afin d’expliquer à la fois le processus physique du nucléaire et sa problématique quant aux besoins en énergie de la société", explique-t-il.

"Les élèves n’ont pas de mal à comprendre qu’il y a un réchauffement climatique, il s’agit pour nous de les instruire quant à la manière d’en gérer les impacts" ajoute l'enseignant qui organise des débats avec ses élèves sur plusieurs thématiques écologiques : "Pour ou contre le nucléaire ?", "Agriculture conventionnelle ou biologique ?" L'objectif ?  "Faire comprendre aux élèves qu’il n’existe pas de solutions parfaites car ce sont des enjeux complexes" précise le professeur de SVT. 

Une génération déjà sensibilisée à l'environnement

Il s’agit aussi d’éduquer la nouvelle génération aux gestes écoresponsables comme l’affirme Billel Bouchakour, professeur de technologie dans un collège des Yvelines. L'enseignant étudie avec ses élèves de la 6ème à la 3ème, les sources d’énergie, les moyens de transport et l’impact des objets techniques sur l’environnement. Il aborde aussi avec eux les "gestes pratiques et utiles au quotidien qui permettent d’économiser de l’énergie".

De quoi susciter leur curiosité. "Les élèves sont intéressés par l'environnement, plus particulièrement parce que ce sont des sujets qui les touchent avec des conséquences qu'ils vivent comme la pandémie," estiment conjointement Bruno Koci et Thibaut Bezard. 

Et après les cours ?

Les questions environnementales dépassent le cadre des cours pour venir s’installer au sein même de la vie scolaire. Les établissements sont ainsi invités par le Ministère à mettre en place des projets de sensibilisation au développement durable. Thibaut Bezard partage ainsi son expérience en tant que membre du CESCE, Comité d’Education à la Santé, la Citoyenneté et à l’Environnement de son collège. Dirigé par le chef d’établissement, les infirmières, les délégués de parents d’élèves et lui-même, "ce comité désire aborder avec les enfants, les questions de gestion des déchets au sein du collège, du gaspillage alimentaire à la cantine ou la mise en place de projets éducatifs comme la construction d’un poulailler ou d’un jardin potager."

Depuis 2019, le ministère de l’Education nationale a rendu obligatoire l’élection d’éco-délégués dans les collèges et lycées afin qu’ils participent à l’élaboration de ces projets et mobilisent leurs camarades autour des questions environnementales. De même les établissements sont invités à s’engager dans des initiatives écoresponsables par la mise en place des labels E3D et Eco-collèges. Cependant, la transition écologique des établissements parait être soumise à leur bon vouloir. C’est en tout cas ce qu’indique Bruno Koci. Pour le professeur d’Histoire-Géographie, il n’y a que très peu d’actions menées en faveur de l’environnement au sein de son lycée : "Nous avons des éco-délégués mais personne ne sait trop quel est leur rôle au sein de l’établissement puisqu’il n’y a pas réellement de projets ni d’actions autour de l’environnement", déplore l’enseignant.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.