Education/Citoyenneté

Clip-it, le jeu d'assemblage qui recycle les bouchons plastiques

D.R

Basé sur le concept de l'upcycling, le jeu d'assemblage Clip-it propose de donner une seconde vie aux bouchons en plastique, tout en sensibilisant les plus petits à l'environnement.

Et si les bouchons en plastique pouvaient s'offrir une seconde vie entre les mains de vos enfants ? C'est sur cette idée qu'est basé le jeu d'assemblage Clip-it, imaginé il y a maintenant près de quatre ans par deux architectes montpelliérains, Cyril Rheims et Mathieu Collos, à l'occasion d'un concours organisé par la Commission européenne sur le thème de l’upcycling. Le principe ? Des petites pinces, elles-mêmes fabriquées à partir de bouchons recyclés, permettent de lier ensemble des bouchons usagés et d'obtenir de nouvelles formes, concept comparable à celui d'un jeu de construction classique, mais en version écologique. "Tout est parti d'un "accident familial", se souvient Cyril Rheims. Un jour, ma fille jouait avec des bouchons à même le sol, alors que nous étions en train de réfléchir au projet à présenter. Au moment de finir son oeuvre, elle a donné un coup de pied dedans et s'est mise à pleurer. Là, il y a eu un déclic : avec des petites pinces pour lier les bouchons, ça ne serait pas arrivé".

Résultat, les deux associés imaginent un nouveau concept, qui va d'abord voir le jour sous forme de prototype présenté à la Green week de Bruxelles. Là, l'engouement des enfants est immédiat, et la première campagne de crowdfunding se solde par un succès, qui ne s'est jamais démenti depuis. En quatre ans, l'entreprise aura vendu plus 8 millions de clips fabriqués à partir de 800 000 bouchons, soit l'équivalent de 4,7 tonnes de plastique. "L’idée maintenant est de se développer. Dernièrement nous avons levé 326 000 euros qui nous ont permis d’embaucher 2 personnes et d’imaginer la suite de Clip-it. Nous travaillons par exemple sur de nouveaux produits pour compléter la gamme, mais aussi sur d’autres projets qui concernent la revalorisation des déchets par le design et l’innovation", explique Cyril Rheims.

Recyclage et économie circulaire

La valorisation du plastique est justement au coeur du concept de Clip-It : "Le constat est clair : rien qu’en France on produit 20 milliards de bouchons par an. Donc ça vous donne une idée à l’échelle mondiale. Force est de constater que c’est une source inépuisable. Nous ne fournissons que 10 % d’un jeu finalement, c’est-à-dire la prise d’assemblage, le clip, qui lui-même est fait à partir de bouchons recyclés. Donc nous n'allons pas puiser dans les ressources naturelles, tout ce qu’il faut est déjà sous la main. Ensuite grâce à ça, on va inciter les enfants à collecter à leur tour des bouchons pour pouvoir jouer avec nos clips et donc ils vont faire partie intégrante du cycle de vie du bouchon. Au lieu de le jeter à la poubelle on va leur dire : tu peux aussi le garder, tu peux le transformer et en faire un jeu".

Mais le projet a l'ambition d'aller plus loin, poursuit son co-créateur, en s'inscrivant dans une démarche d'économie circulaire qui passe notamment par une collaboration avec l'association Les bouchons d'amour : "Nous nous sommes demandés comment nous pourrions travailler en bonne intelligence avec une association qui collecte des bouchons et les revend à des usines de recyclage, car quelque part, nous leur piquons leur manne en disant aux gens de les conserver. Nous leur achetons donc la matière première, ce qui nous permet d’avoir le plastique moins cher et, lorsque les enfants se sont lassés du jeu, nous les incitons à rendre leur collection à l'association, que nous allons ensuite leur racheter... Nous travaillons donc en circuit fermé et en véritable économie circulaire".

Grâce à ça, on va inciter les enfants à collecter à leur tour des bouchons pour pouvoir jouer avec nos clips et donc ils vont faire partie intégrante du cycle de vie du bouchon. Au lieu de le jeter à la poubelle on va leur dire : tu peux aussi le garder, tu peux le transformer et en faire un jeu.

Démarche pédagogique

A la clé, espèrent les créateurs, une sensibilisation accrue des enfants aux thématiques du recyclage et du suryclage "qui consiste à revaloriser des déchets par le changement d’usage", mais aussi un message adressé aux plus grands : "On est très présents dans les écoles parce qu’on est persuadé que l’éducation et la sensibilisation aujourd’hui se fait via les enfants, qui ramènent ces idées dans leur foyer et éduquent les adultes", analyse Cyril Rheims. Et le concept, déjà partenaire de 1500 écoles, a pour ambition de s'étendre encore, confiait-il il y a quelques jours à Metropolitain : "Nous souhaitons renforcer l’équipe pour monter un réseau national d’animateurs. Nous proposons toute l’année des animations dans les écoles pour expliquer aux enfants le recyclage et le surcyclage à travers le jeu. Nous voulons continuer à développer ce réseau".

Distribué par Pichon dans les écoles, Clip-it est aussi disponible chez Natures et Découvertes, dans les boutiques bio Satoriz ou encore dans des petites boutiques indépendantes, en plus du site officiel. L'entreprise sera présente au salon Produrable, qui se tient les 4 et 5 avril 2018.