Culture

Le premier écomusée sous-marin français devrait être immergé au large de Cannes

"Man On Fire" de Jason DeCaires Taylor, Mexique, 2009
©Rabea Hirschfeld / shutterstock

Un musée sous-marin respectueux de l'environnement devrait être prochainement installé à l'île Sainte-Marguerite, à Cannes.   

L'artiste britannique engagé pour l'environnement Jason DeCaires Taylor fige actuellement le visage d'une cinquantaine de Cannois volontaires dans le cadre la création de son écomusée en Méditerranée. Le plasticien utilise des matériaux naturels à base d'algues pour le moulage des visages et les sculptures sont réalisées avec du béton au pH neutre n'impactant pas le milieu. Les statues forment des récifs artificiels pour la vie aquatique. 

L'exposition sera constituée de six sculptures de plusieurs mètres de hauteur. Elle requiert une autorisation de l'État en attente pour juillet  - le cas échéant, le projet fera l'objet d'une étude d'impact -, le milieu étant protégé et classé Natura 2000. Ce projet commandé par la ville de Cannes et dont le budget est estimé à 300 000 euros sera le premier du genre en France et en Méditerranée. 

Christophe Roustan Delatour, directeur adjoint des musées de Cannes, précise: 

Ses sculptures deviennent des points d’ancrage pour les algues et les larves de corail. Et des cavités accueillent des poissons et des crustacés.

Jason DeCairesTaylor s'est déjà fait remarquer pour ses vastes compositions sous marines à Cancùn au Mexique ou encore à l'île de la Grenade. Interrogé par 20 minutes, l'artiste dit s'être inspiré de la légende du Masque de Fer, qui aurait séjourné à la prison de Sainte-Marguerite.

 Le message tournera aussi autour d’un questionnement contemporain, à savoir que nous portons nous aussi plus au moins un masque.

 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.