Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Culture

Le Festival OFF d'Avignon dit stop à ses centaines de milliers d'affiches

Festival Off d'Avignon
©BERTRAND LANGLOIS / AFP

Pierre Beffeyte, président du Festival OFF d'Avignon, a décidé de limiter la pollution générée par les affiches théâtrales en restreignant l'affichage sauvage qui envahit habituellement la ville à cette période. 

Le Festival OFF d'Avignon se met au vert. "Nous massacrons déjà la planète pour pouvoir nous nourrir, nous chauffer. Qu’on le fasse pour des questions folkloriques me parait complètement ahurissant", estime Pierre Beffeyte, président du Festival qui se tiendra cette année du 3 au 26 juillet. Forts de ce constat, les organisateurs ont présenté leur stratégie de responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) étalée sur quatre ans, visant notamment à restreindre l’affichage sauvage.

Considéré comme l'un des épicentres du théâtre mondial, le Festival OFF d’Avignon habille chaque année la ville de milliers d'affiches promotionnelles pour des compagnies, des pièces ou des spectacles. Alors que l’axe écologique constitue un volet important de la stratégie du festival, plusieurs mesures sont mises en place par les organisateurs : parmi elles, une norme visant à interdire l’affichage sauvage dans les rues. "À Avignon, l’affichage est interdit toute l’année. À l’approche du festival, le maire met en place un arrêté qui autorise l’affichage pendant le mois de juillet. Ce que nous voulons, c’est que le maire n’édite plus cet arrêté, autrement dit que l’affichage reste interdit dans la ville pendant le festival", explique le président.

Pour y parvenir, Pierre Beffeyte souhaite identifier des lieux précis d’affichages. "Il s’agirait de lieux gérés par la fondation Festival Avignon & Compagnies et non par les compagnies théâtrales elles-mêmes", une solution pour gérer les affichages de manière égalitaire détaille-t-il. Un véritable "changement de paradigme", tant ces centaines de milliers d’affiches constituent une part importante de l’image du festival, mais qui s’avère nécessaire pour "réduire considérablement l’impact écologique".

Réduire aussi le plastique

D’autres mesures importantes ont été prises dans le cadre du festival comme la diminution de la pollution plastique : les organisateurs souhaitent mettre en place des "fontaines et fournir aux festivaliers des gourdes pour limiter l'achat de bouteilles en plastique". En parallèle, Pierre Beffeyte insiste sur le fort taux de consommation d’énergie que requiert le festival. "Actuellement, 30 à 40 projecteurs par théâtre dégagent une chaleur énorme qui est climatisée par la suite : on veut passer aux éclairages LED qui consomment très peu, même s'ils sont plus coûteux". Conscient de la visibilité d'un tel événement, le président déclare : "Nous sommes le plus grand festival de France et l’un des plus grands du monde, si nous sommes capables de le faire, n’importe qui peut le faire".

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.