ID D'AILLEURS

Etats-Unis : les "happy ends" des films Disney revisitées pour sensibiliser au péril écologique

"Winnie l'ourson" face à la déforestation.
©tumblr/Unhappily Ever After/Jeff Hong
Elsa, "La reine des neiges", à la dérive sur un morceau de banquise.
©tumblr/Unhappily Ever After/Jeff Hong
Ariel, héroïne de "La Petite Sirène", prisonnière d'une marée noire.
©Tumblr/Unhappily Ever After/Jeff Hong
L'héroïne Mulan est représentée avec un masque anti-pollution.
©tumblr/Unhappily Ever After/Jeff Hong
Stitch, Lilo et sa grande soeur sont sans-abris.
©tumblr/Unhappily Ever After/Jeff Hong
Pinnocchio s'est noyé en traversant l'océan pour fuir la guerre.
©tumblr/Unhappily Ever After/Jeff Hong
Dumbo exploité dans un cirque.
©tumblr/Unhappily Ever After/Jeff Hong
La tête de Bambi accrochée à un mur.
©tumblr/Unhappily Ever After/Jeff Hong

L'artiste Jeff Hong a eu l'idée de revisiter les "happy endings" - les fins heureuses - des films Disney, à la lumière de la situation mondiale actuelle. L'initiative s'inscrit dans une volonté d'alerter le public sur les périls écologiques et sociaux auxquels il doit aujourd'hui faire face. 

"Malheureux à tout jamais" - "Unhappily ever after" en anglais - : voici le nom qu'a donné l'artiste Jeff Hong à sa série d'oeuvres, en référence aux dénouements des contes de fées et des dessins animés dans lesquels les héros vivent "heureux jusqu'à la fin de leurs jours". Cet artiste américain lance le Tumblr "Unhappily ever after" après avoir travaillé pour Disney durant près de 20 ans - il a notamment participé à l’animation des films "Hercule", "Mulan" et "Tarzan". Le but de l'opération : alerter et sensibiliser aux dangers écologiques. 

Les héros de dessins animés sont déplacés de leur univers féérique vers une réalité macabre : la petite sirène est empêtrée dans une marée noire, Mulan se promène avec un masque anti-pollution sur le visage, la reine des neiges n'est même plus en mesure d'arrêter la banquise de fondre... 

J'aime jouer avec la juxtaposition : sortir un élément de son contexte d'origine et le placer dans un nouvel univers afin de lui donner un sens nouveau."   Jeff Hong pour Thought Leader. 

Dans une interview accordée à Thought Leader, l'artiste explique son goût pour l'art engagé et porteur de message - ce qu'il appelle "art with a voice" -, ainsi que l'influence des travaux des street-artistes Shepard Fairey ou Banksy. La mise en scène de personnages de dessins animés permet de "mettre en avant des problèmes qui peuvent nous sembler lointains, qui ne nous concernent pas directement", détaille Jeff Hong. Pour lui, les scènes dans lesquelles sont placés les héros reflètent la vie de nombreuses personnes dans le monde, mais la distance explique que l'on se sente parfois déconnectés du sort des autres. Les personnages de Disney permettent de reconstruire ce lien émotionnel : "mettre en scène des héros que l'on aime et avec lesquels on a grandi permet de toucher les gens plus personnellement", résume-t-il. 

Mon objectif était de faire prendre conscience aux gens que leurs petits actes et leurs petites décisions du quotidien peuvent avoir un gros impact sur notre planète, et de les pousser à réfléchir à ce que l’on pourrait faire pour inverser la tendance."   Jeff Hong pour Thought Leader.  

Voici l'interview de l'artiste Jeff Hong, réalisée par Thought Leader :