Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Culture

Au Sunset Sunside, des concerts jazz à la bougie pour préserver l’environnement

Tous les mois, le Sunset Sunrise débranche le courant le temps d'un concert.
Pixabay/ Pexels

Le Sunset Sunside, club de jazz mythique de Paris, propose des concerts bas-carbone, acoustiques et éclairés à la bougie. Son directeur, Stéphane Portet, revient pour ID sur la genèse du projet.

Ça commence par une panne de courant. Stéphane Portet, directeur du Sunset Sunside depuis presque trente ans, nous raconte avec passion et fierté comment est venue l’idée des concerts à la bougie. Le Sunset Sunside, c’est une institution des boîtes de jazz parisiennes depuis les années 1990, qui a accueilli les plus grands : Didier Lockwood, Thomas Dutronc, Imany, entre autres. Fin juillet 2022, tout le quartier près de la rue des Lombards où il se trouve est plongé dans le noir. L’équipe décide tout de même de maintenir le concert prévu à 19 h, en acoustique, la scène éclairée à la lueur des bougies.

L’expérience incongrue rencontre un véritable succès, et prend vite place dans la programmation régulière de 2023. Après Pierre de Bethmann début janvier, c’est le pianiste Pierre-Yves Plat qui jouera sous les bougeoirs, le 7 février.

Une industrie musicale très polluante

Le spectacle vivant est en effet très gourmand en énergie. Le think tank The Shift Project évalue la consommation d’électricité d’une Scène nationale jusqu’à près de 1000 mégawatts-heure par an. Un festival demande lui environ 90 000 kilowatts-heure pour son fonctionnement, soit, l’équivalent d’une émission de 16 tonnes de CO2e.

La question de la responsabilité écologique de la musique commence donc bien à se poser. Le Sunset Sunside prend lui le parti radical de débrancher ses concerts le temps d’une soirée, et surement bien plus régulièrement à l’avenir, prévoit Stéphane Portet : "chacun doit mettre sa pierre à l’édifice". Le club souhaite avant tout proposer une alternative "à très faible empreinte carbone" à ces grands évènements énergivores. "Notre devoir à tous, c’est de répondre à ce que la planète nous impose".

Une expérience sensorielle et artistique

La qualité des concerts n’en est pour autant pas dégradée. Au contraire, ses moments plongés dans le noir composent une véritable expérience sensorielle et artistique. Se forme dans l’obscurité un échange unique entre les musiciens et un public en "introspection". Pour le directeur des lieux, ces concerts, c’est "un petit peu comme une messe". En plus d’un geste écolo, c’est une "nouvelle façon d’écouter et de faire de la musique", un défi pour les musiciens qui jouent sans repère. Et aussi une difficulté pour les serveurs qui doivent apprendre à travailler sans lumière, note Stéphane Portet avec humour.

Dans ces concerts, on vit la musique par les oreilles" - Stéphane Portet, directeur du Sunset Sunside

Fier du concept, dont il ne revendique cependant pas la paternité, il l’imagine s’exporter en dehors de ses murs : "on espère paver la voie". En tout cas, les concerts à la bougie ne pouvaient sans doute venir que d’un club de jazz, une musique faite d’improvisations, d’adaptations à une situation constamment changeante, souvent fragile, qu’il s’agisse d’une mélodie, ou de la planète.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !  

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio". 

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio ! 

 

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques. 

#TousActeurs