Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Transition : et si on passait à l’étape des toilettes sèches à la maison ?

Cette entreprise propose une gamme de toilettes fonctionnant sans produits chimiques et fabriquées selon des processus respectueux de la planète.
©TROBOLO® TinyBlœm

En Allemagne, un entrepreneur a décidé de mettre sur pied une société dédiée à un aspect de notre quotidien auquel nous portons peu d’attention et qui pourrait pourtant lui aussi s’inscrire dans la transition : le petit coin. Son pari : nous faire passer aux toilettes sèches, pas si contraignantes qu’on peut le croire, et écologiques.

C’est à l’occasion d’un voyage de quelques mois à travers l’Afrique que Friedrich Lange, un jeune inventeur allemand, a eu l’idée de développer son concept. Alors qu’en Europe, il peut paraître évident d’avoir accès à des toilettes classiques, confortables et hygiéniques, l’entrepreneur réalise à quel point il peut s’agir en réalité d’un luxe pour d’autres populations. De là naît son envie, en 2012, de développer des toilettes sèches, faciles à installer partout, tout en étant aussi commodes et propres que des toilettes conventionnelles. Autre ambition : faire en sorte que ces toilettes, bien plus écologiques que celles que nous avons l’habitude d’utiliser, puissent répondre à la fois aux besoins de professionnels et de particuliers en Europe, dans un jardin mais aussi dans une maison ou dans un appartement. Le nom de son entreprise, basée en Basse-Saxe à Hanovre, et qui dessert notamment la France : TROBOLO®.

L’entrepreneur a ainsi produit une gamme de toilettes fonctionnant sans produits chimiques et fabriquées selon des processus respectueux de la planète, en bois certifié FSC et PEFC (issu de forêts gérées de manière durable) et en plastique recyclé et recyclable. Ses produits sont garantis comme étant de qualité artisanale, et fabriqués dans l’Union européenne.

Il n'y aura aucun problème d’hygiène si les fréquences de vidange sont respectées. Il n’y a aucun contact entre le corps de l’utilisateur et le séparateur.

Des toilettes à séparation

Une des particularités de TROBOLO® est que l’entreprise propose des toilettes à séparation : celles-ci ont tous les avantages des toilettes sèches classiques, à savoir qu’elles ne nécessitent pas de raccordement à l’eau et n’impliquent donc aucun gaspillage de cette ressource, et qu’elles donnent la possibilité de composter ses déchets. Mais elles permettent par ailleurs, grâce à un séparateur, de récupérer l’urine et les selles séparément. À la clé : moins d’odeurs que pour des toilettes sèches classiques, voire plus du tout, et moins voire plus du tout (selon les modèles) d’utilisation de litière. Les vidanges sont aussi plus pratiques, car les conteneurs se remplissent moins rapidement et sont moins lourds.

Sont concrètement proposés aux particuliers et aux professionnels : des toilettes pour la maison, pour le jardin, pour les véhicules et pour les institutions. Il existe donc différents modèles adaptés à l’intérieur ou à l’extérieur, mobiles ou fixes, avec réservoir de liquide ou évacuation externe des urines, simples/avec ventilation naturelle/avec ventilation électrique, et même des modèles pour enfants. Cette innovation va par exemple beaucoup intéresser des personnes cherchant à équiper leur van ou leur camping-car de toilettes écologiques (et non chimiques).

©TROBOLO® IndiBlœm

Un impact moindre à la maison

Et à la maison, pourquoi avoir recours à ces toilettes sèches à la place de ses toilettes classiques ? Pour ne pas gâcher d’eau, pour réutiliser ses déchets, et pour ne pas participer à la création d’eaux noires, détaille Friedrich Lange. "Étant donné que les urines et les scelles ne sont pas mélangées, aucune eau noire n’est créée et cela permet de pouvoir vider les urines dans un lavabo et jeter les scelles à la poubelle une fois asséchées, lorsqu’il n’y a pas de terrain à disposition pour composter". Et côté hygiène, alors ? "Aucun problème d’hygiène si les fréquences de vidange sont respectées, répond Friedrich Lange. Il n’y a aucun contact entre le corps de l’utilisateur et le séparateur (et encore moins avec les excréments). Le plastique du séparateur est scellé afin de ne retenir aucun résidu et le bois de nos sièges de toilettes possède un revêtement transparent hydrophobe pour faciliter l’hygiène et le nettoyage."

©TROBOLO®

Sont-elles seulement faciles à installer pour remplacer ses toilettes conventionnelles ? L’entreprise le promet, en particulier pour les toilettes sans ventilation, qui peuvent être installées n’importe où et tout de suite. "Pour les autres modèles, il faut percer un trou dans le mur ou le toit afin faire passer la ventilation, explique Friedrich Lange, et quelques rares produits sont vendus en kit et doivent être montés, là encore très facilement, en moins d’une heure avec les outils fournis, même pour les toilettes extérieures ». La seule contrainte de ces toilettes écologiques semble donc être le fait de devoir les vidanger, même si celles munies d’une ventilation permettent des vidanges plus espacées. Budget à prévoir : entre 429 € et 2389 € selon le modèle. Verrons-nous ces "petits coins écolos" se multiplier dans nos intérieurs prochainement ? Une chose est certaine, la transition ne doit pas s’arrêter à la porte de nos toilettes…

 Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Se mettre (vraiment) au zéro déchet : mode d’emploi ».

Au sommaire :  tout pour comprendre ce que contiennent réellement nos poubelles et comment les réduire.

#TousActeurs