Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Transition énergétique : vers une augmentation de la facture d’électricité ?

Flickr - Micolo J Thanx

Le long chemin vers la transition écologique a un coût. Et, selon une information de Capital, celui-ci pourrait bien retomber sur les factures d'électricité des Français. Explications.

Développement des énergies renouvelables, rénovation du réseau d'électricité ou encore essor des véhicules électriques devraient coûter cher. Au nom de la transition écologique, les Français devront peut-être mettre la main au porte-monnaie. Selon une information du mensuel d'économie Capital, dans un souci d'accessibilité et de meilleure lisibilité des factures d'électricité, le gouvernement entend simplifier le processus. Problème : celui-ci pourrait entraîner avec lui une hausse des dépenses

La tâche confiée à la Direction générale des finances publiques 

Pour ce faire, l'idée est d'harmoniser la taxation de la consommation d'électricité alors que pour l'heure, de nombreux organismes différents interviennent dans le procédé.

Exit les communes, départements et autres services locaux qui cogèrent aujourd'hui cette taxation : à compter du 1er janvier 2023, la tâche sera exclusivement confiée à la Direction générale des finances publiques (Dgfip). De quoi éviter 8800 déclarations auprès de 3100 comptables assignataires, note le journal.

Cette simplification est louable donc, mais pour les communes, qui pouvaient jusqu'alors exonérer leurs habitants, celle-ci devrait les contraindre à augmenter progressivement leur niveau de taxe sur la consommation d'électricité des foyers. 

À combien pourrait s'élever cette augmentation ? 

13 départements seraient concernés par cette hausse dans 21, 7 % des communes françaises. Si l'addition pourrait s'avérer plus ou moins salée selon les ménages, elle grimperait pour certains d'une centaine d'euros annuels... En moyenne, on parle d'une cinquantaine d'euros par an et par facture à l'horizon 2024.

Toutefois selon le Figaro, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) qui a le dernier mot sur le sujet envisage pour l'heure "une hausse annuelle comprise entre 13 et 23 euros par consommateur", note le journal. À date, cette fourchette est soumise à consultation dès ce mercredi et devrait se clôturer le 20 novembre. 

À qui profite la hausse ?

Le coupable de cette augmentation ? La transition écologique. D'après le Figaro, le coût engendré par le transport des électrons pèserait d'abord pour 30 % de la note. Est également cité le développement global des EnR, ainsi que la multiplication des moyens d'injections dans le réseau public du surplus l'électricité autoproduite par les consommateurs. Et si bien sûr, les travaux de rénovation des installations sont toujours d'actualité, le développement des véhicules électriques fera lui aussi pencher la balance afin de renforcer le réseau de recharge.

En attendant, la décision finale de la CRE devrait être rendue au début de l'année prochaine.

En partenariat avec BFM Business : revoir la chronique ici.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, pré-commandez notre guide « La transition écologique Made in France » à tarif préférentiel jusqu’au 27 octobre sur Ulule.

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour consommer 100 % local et responsable !

Pour en savoir plus et pré-commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs