Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Stop à la déforestation liée au soja: l'enseigne Lidl s’engage pour des protéines végétales responsables

Graines de soja
© Vlalukinv / Shutterstock

Atteinte grave à la biodiversité dans des biomes remarquables, non-respect des droits des populations autochtones… Il est fréquent d’entendre dire que le soja, protéine végétale incontournable dans l’alimentation animale, pourrait devenir dans les 10 prochaines années ce que l’huile de palme a été durant les 10 dernières. 

L’entreprise de grande distribution de proximité Lidl déploie depuis plusieurs années des initiatives allant dans le sens d’une culture du soja plus responsable. En octobre 2020, l’enseigne a réaffirmé cet engagement et annoncé un plan d’action sur ses filières de produits d'origine animale, afin d’assurer au plus tard en 2025 100 % d'approvisionnements en protéines végétales responsables. Le 24 juin dernier, Lidl officialisait par ailleurs les premiers résultats d’un groupe de travail baptisé "Innovation Protéines", visant à remplacer le soja d’import par des protéagineux locaux. Entretien avec Isabelle Hoffmann, Responsable RSE Achats Lidl France.  

Lidl s’engage à ce que 100 % des protéines végétales utilisées pour nourrir les animaux d’élevage de ses filières soient responsables au plus tard en 2025. Concrètement, cela signifie que les protéines végétales qui entrent dans l’alimentation animale de vos éleveurs partenaires respecteront certains critères durables : lesquels ?

Isabelle Hoffmann, Responsable RSE Achats pour Lidl.
DR

Lidl travaille proactivement à ce que le soja utilisé pour nourrir les animaux d’élevage de ses filières ne soit responsable ni de déforestation ni de conversion d’écosystèmes naturels au Brésil d’ici 2025 au plus tard. En parallèle, Lidl contribue à la relocalisation des protéines végétales en France en encourageant la culture de protéagineux : le soja français, le pois protéagineux, la féverole ou encore la luzerne.

Tout comme les êtres humains, les animaux ont besoin d’un régime alimentaire équilibré pour grandir et se développer. Composante primordiale de leur alimentation, les protéines sont fournies aux animaux sous forme de protéagineux. Parmi ceux-ci, le soja est majoritairement utilisé dans les formulations car appétant, digestible et équilibré d’un point de vue nutritionnel pour les animaux d’élevage. Or, ce soja est largement importé de zones à risque de déforestation et de conversion (le Cerrado au Brésil en particulier).

Quels sont les principaux enjeux auxquels vous faites aujourd’hui face concernant ces protéines végétales ?

Depuis les années 80’, la France a drastiquement réduit sa production de protéines végétales, devenant au fil des années dépendante des importations de soja d’Amérique du Sud. Le problème aujourd’hui est que l’extension des cultures de soja dans cette région du monde est telle qu’elle est directement responsable de déforestation et de la conversion d’écosystèmes naturels. Pour se rendre compte de l’impact, il faut savoir que sur ces 10 dernières années, la conversion des terres dans la savane brésilienne du Cerrado a dépassé celle en cours dans la célèbre forêt amazonienne. Sa surface originelle a déjà été réduite de moitié et si rien n’est fait, cette savane pourrait disparaître d’ici 2050, entrainant l'extinction de plus de 480 espèces de plantes et d’animaux endémiques, et l’émission de 8,5 milliards de tonnes de CO2 supplémentaires.

La complexité pour un acteur comme Lidl dans les actions à prendre pour s’assurer d’un approvisionnement responsable repose sur la nature "indirecte" de notre utilisation du soja. Concrètement cela signifie que, sauf pour de rares produits tels que les steaks de soja ou le tofu, le soja n’est pas présent directement dans nos produits mais principalement utilisé pour nourrir les animaux d’élevage. Bien que cette matière première soit donc très en aval dans sa chaîne d’approvisionnement, Lidl souhaite participer activement à la transformation de la filière en créant une dynamique qui permettra d’entraîner un basculement général du marché.

Quels ont été vos engagements précisément sur le soja ces dernières années, et quels sont les prochains ? 

Lidl n’a pas attendu que le sujet du soja monte en notoriété pour mettre en place des plans d’action concrets. A l’échelle internationale, Lidl s’est engagée depuis plusieurs années sur des chaînes d’approvisionnement plus durables. En 2017, Lidl a lancé l’Initiative Soja en collaboration étroite avec l’organisation internationale RTRS qui lutte pour une culture du soja plus responsable. Cette initiative soja, en tant que projet de certification international, a généré un total de 508 000 tonnes de soja durable et sans déforestation au Brésil. Grâce au soutien de Lidl, de nombreux projets sociaux et écologiques ont été mis en œuvre dans les zones de production. Au total, plus de 1 000 personnes sur place ont bénéficié de ces projets.

Poursuivant son effort pour une exploitation plus responsable du soja, Lidl est devenu en 2019 membre actif du Comité Exécutif de la Table Ronde pour un Soja Responsable. Preuve de son engagement, Lidl a remporté cette même année le prix RTRS pour avoir été un moteur d'une chaîne d’approvisionnement de soja plus durable dans le monde.

En 2020, Lidl formalise son engagement : d’ici 2025, 100 % des protéines végétales utilisées pour nourrir les animaux d’élevage de la chaîne d'approvisionnement Lidl seront responsables.

Comment comptez-vous tenir votre engagement ? 

En octobre dernier, Lidl a publiquement communiqué son "objectif zéro déforestation/zéro conversion d’écosystèmes naturels" d’ici 2025 et a structuré son engagement en trois piliers complémentaires. Pour se donner les moyens d’atteindre cet objectif, Lidl formalise un plan de "Substitution du soja dans l’alimentation animale", un plan de "Relocalisation des protéines végétales sur le territoire français", et enfin un plan de "Responsabilisation du soja d’import" pour le soja qui n’aura pu être ni relocalisé, ni substitué.

Pour joindre l’acte à la parole, nous avons déjà créé 2 groupes de travail opérationnels avec des acteurs de nos chaînes d’approvisionnement : l’un sur la "relocalisation & substitution", et l’autre sur la "responsabilisation du soja d’import". Pour mener à bien ce projet, Lidl France a effectivement signé un partenariat avec Earthworm Foundation, une organisation internationale à but non lucratif, qui est au cœur des enjeux liés à la déforestation et au monde agricole.

En quoi vous démarquez-vous aujourd'hui avec cette ambition, par rapport à d'autres distributeurs qui font également des annonces allant dans le sens d'une "transition" ?

Lidl est proactif. Au sein de notre Groupe de Travail "Innovation Protéines" par exemple, dont les premiers résultats ont été annoncés le 24 juin, notre démarche consiste à remplacer le soja d’import par des protéagineux locaux (pois, féverole, etc.) mais également de substituer une partie des protéines végétales dans les formules d’alimentation animale grâce à l’incorporation d’acides aminés issus de la fermentation de la betterave sucrière. Cette réduction du taux de protéines végétales permet de réduire le recours à l’utilisation de protéines végétales importées et donc d’augmenter la part de protéines végétales françaises dans les formules.

Toute la production de protéines végétales ne pourra pas être relocalisée en France. C’est pourquoi, nous travaillons également avec des importateurs au Brésil pour obtenir plus de transparence dans cette chaîne d’approvisionnement actuellement très opaque, et faire en sorte que le soja importé en France par cargo soit 100% traçable et sans risque de déforestation ni conversion.

Un an après sa constitution, le Groupe de travail annonce ce mois de juin la sélection de premiers produits (œufs, poulets, lait et produits à base de porc) concernés par une responsabilisation complète de l’alimentation utilisée pour nourrir les animaux d'élevage.  Ces premiers produits seront proposés par Lidl dans une partie de ses supermarchés dès l’automne 2021. Pour informer et sensibiliser le consommateur à la démarche, nous avons la volonté de communiquer un maximum sur les packagings des produits concernés.

En partenariat avec Lidl.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.