Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Quels sont les bienfaits des plantes sauvages ?

Les orties peuvent être cuisinés en soupe, ils perdent alors leur aspect urticant.
©ArtActiveArt/Pixabay

Les plantes du jardin ont parfois des utilités insoupçonnées. Celles que l’on considère comme des mauvaises herbes se révèlent bien pratiques. Voici trois plantes à découvrir.

Pissenlits, ronces, orties… Quelles sont les vertus cachées de ces plantes souvent mal-aimées ? Après avoir exploré toutes les possibilités pour un jardin plus durable avec son magazine “Idées pratiques : l’écologie à la maison”, ID livre le secret de ces trois végétaux que l’on peut trouver autour de chez soi. 

Le pissenlit 

Cette fleur jaune aux feuilles dentellées est très répandue. On la retrouve dans les prairies, les pelouses des jardins et même sur le bord des sentiers. Elle fleurit au début du printemps et possède de nombreuses utilités. D’après le documentaire Chroniques végétales diffusé sur ARTE, le latex blanc que sa tige sécrète lorsqu’on la coupe a notamment servi à la fabrication des pneus d’avion pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais ce n’est pas tout, cette plante vivace possède également des vertus diurétique et digestive. Ses feuilles sont riches en vitamine C et peuvent être consommées dans des salades. Avec les racines du pissenlit, il est possible de faire du café en les faisant sécher, puis en les torréfiant et en les broyant. On obtient une infusion avec un goût amer mais sans caféine. 

L’ortie 

La grande ortie est une plante vivace de 60 à 160 centimètres de hauteur, originaire d’Eurasie. Selon passeportsanté, elle possède de nombreuses vertus médicinales, notamment dans le traitement de l'inflammation des voies urinaires, des calculs rénaux, de l’arthrose, ou des rhumatismes. Elle peut ainsi être appliquée en cataplasme sur le dos. L’ortie se consomme également sous forme de soupe, une fois hachées et cuites, les feuilles ne sont plus urticantes. Attention néanmoins à leur cueillette. Il convient de porter des gants pour éviter les piqûres.

Les ronces des bois

Les ronces produisent des fruits bien connus : les mûrons, qui sont comestibles et que l’on retrouve partout en France. C’est très jeune que ces plantes sont particulièrement intéressantes. Les tiges vertes et tendres, une fois pelées, peuvent se consommer crues, en salade ou cuites comme des asperges. Les feuilles fermentées conviennent pour faire du thé. Séchées, elles peuvent être utilisées comme tisane. Passeportsanté rappelle que les confusions sont fréquentes entre les ronces des bois et les mûriers. Ce sont les mûriers qui produisent les mûres. Les framboisiers quant à eux, sont des rubus tout comme les ronces des bois, mais leurs fruits sont roses et se détachent naturellement une fois mûres.

VIDEO SUR LE MÊME THÈME