Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Quelles fleurs offrir pour une Saint-Valentin éco-responsable ?

Il existe une multitude d'alternatives à la rose pour la Saint-Valentin, des fleurs locales et de saison.
© Elnur /shutterstock

La Saint-Valentin est la meilleure période de l'année pour les fleuristes français. Parmi les fleurs les plus vendues, la rose, dont la production n'est pourtant pas sans conséquences pour l'environnement. ID vous donne quelques solutions pour un bouquet de fleurs éco-responsable.

La rose, symbole de l’amour, est l’incontournable de la Saint-Valentin. Elle représente 58 % des fleurs offertes pendant cette fête et 22 millions de bouquets en sont vendus chaque année en France. Mais derrière cette industrie fleurissante se cache une réalité bien moins romantique. En effet, l’empreinte carbone de la rose est assez élevé : selon France Inter, près des deux tiers des roses vendues en France sont cultivées à l’étranger, principalement au Kenya, en Éthiopie ou en Amérique du Sud. Elles font ensuite un long voyage en avion pour être vendues aux amoureux européens. Selon les chiffres de Novethic, un bouquet de 25 roses polluerait autant qu’une ballade de 20 km en voiture. La rose est une voyageuse mais a également besoin d’une grande quantité d’eau : toujours selon Novethic, il faudrait entre 7 et 30 litres d’eau pour un seul bouton. Les conditions de travail des ouvriers sont également très précaires : une enquête réalisée au Kenya par le magazine Géo en 2016 révélait que "550 ouvrières travaillent six jours sur sept, à un rythme effréné, à la cueillette et à l’empaquetage des fleurs, cultivées hors-sol sous d’immenses serres", pour un salaire de seulement 90 euros, inférieur au smic local. De plus, les bouquets de roses sont un nid à produits chimiques : selon une enquête réalisée par 60 millions de consommateurs, ces fleurs contiendraient de multiples substances chimiques, nocives pour l’environnement. Pas d’inquiétude toutefois, il est bien évidemment possible d’offrir à l’élu de votre cœur un bouquet de fleurs éco-responsables. ID vous donne quelques pistes.

Privilégier les fleurs locales et de saison

Les roses sont les fleurs les plus vendues à la période de la Saint-Valentin et pourtant elle ne poussent pas en hiver, ce qui explique pourquoi elles viennent principalement de l’étranger. Certaines sont cultivées en France, mais sous des serres qui émettent énormément de CO2 puisqu’elles sont chauffées et éclairées jour et nuit. Pour passer une Saint-Valentin éco-responsable, le plus simple est de se tourner vers des fleurs de saison. Et en ce mois de février, il y a en une multitude : les camélias, les tulipes, le jasmin, les amaryllis, les iris ou encore les crocus.

Pour s’assurer que ces fleurs sont cultivées en France, il existe quelques labels : le label Fleurs de France certifie, depuis 2017, les fleurs et plantes uniquement cultivées en France, par des horticulteurs et pépiniéristes engagés dans une démarche éco-responsable. Dans la même branche, Plante Bleue garantit des végétaux produits par des entreprises françaises, soumises à des pratiques respectueuses de l’environnement : optimisation de l’arrosage, peu d’utilisation d’engrais, réduction des traitements, recyclage des déchets, économies d’énergie, respect de la faune et la flore, etc. Certaines boutiques s'engagent également à vendre des fleurs uniquement de saison et issues de la production française. C'est le cas de la boutique en ligne Lila Rose : les fleurs sont cueillies le jour même de la commande et livrées sous 24 heures seulement.

Se tourner vers le commerce équitable

Si pour vous, il n’est pas envisageable de fêter la Saint-Valentin sans offrir un bouquet de roses à votre partenaire, il existe tout de même des solutions plus durables. Le label du commerce équitable Max Havelaar possède également une filière pour les fleurs : dans les pays comme le Kenya, l’Éthiopie, la Tanzanie, l’Équateur et la Colombie, le label a certifié 63 exploitations horticoles, qui produisent principalement des roses. Cette labellisation garantit des bonnes conditions de travail pour les ouvriers qui les cultivent ainsi qu’un meilleur respect de l’environnement. Le cahier des charges impose notamment une irrigation à consommation d’eau réduite, une gestion plus stricte des déchets et un respect de la biodiversité. Les pesticides "hautement toxiques" et les OGM y sont strictement interdits. Où trouver ces roses ? Elles sont disponibles sur la boutique en ligne Aquarelle ou encore BeBloom, qui garantit une livraison en moins de 24 heures, mais également dans les grandes surfaces telles que Système U, Carrefour ou encore Leclerc.