Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

idées PRATIQUES

Potager: que planter et semer en février ?

On peut profiter de l'hiver pour planter, mais aussi pour préparer les plantations à venir.
©wertinio/Shutterstock

Même si le jardinage est d’ordinaire synonyme de longues journées ensoleillées et de températures agréables, il y a aussi des choses à faire au jardin ou au balcon en hiver, et ce malgré le froid.

L'entretien du potager n'est pas réservé aux beaux jours. D’une part, parce que certains végétaux comestibles ne craignent pas la fraîcheur, et d'autre part, car des tâches peuvent être réalisées en anticipation de futures activités, concernant par exemple la culture de légumes de printemps.

Si certaines plantes peuvent bel et bien se développer à cette saison, il faut toutefois veiller à ne pas les exposer, dans la mesure du possible, à des températures négatives à répétition. Pour cela, avant d’entreprendre quoique ce soit, on pourra s’assurer que des périodes de gel ne sont pas prévues. Les tâches évoquées ici seront donc plus facilement réalisables dans les régions douces, notamment l’Ouest et le Sud de la France. Autre solution : pour limiter les effets du froid, on peut cultiver sous châssis, des caissons en bois sans fond et garantissant l’exposition à la lumière grâce à un couvercle transparent. Ces derniers peuvent d’ailleurs être fabriqués à la maison.

En extérieur

Les plants les plus résistants aux températures hivernales en pleine terre sont les bulbes des alliacées. Ce genre regroupe l’ail (notamment l’ail rose ou "ail de printemps"), les oignons ou encore les échalotes. Si le froid ne leur fait pas peur, ils sont en revanche sensibles à l’humidité des sols, ce à quoi on pourra remédier en les faisant pousser sur des planches surélevées.

En cette période, il est également possible de commencer à semer en extérieur, mais cela concerne principalement les légumineuses. Les pois et les fèves, par exemple, peuvent commencer à pousser lentement à condition de bénéficier d’un ensoleillement optimal.

Enfin, dans les régions où le climat est le plus doux, et de préférence à partir de la deuxième quinzaine, on peut commencer à semer les premiers légumes de printemps, à l’image des carottes, des radis ou encore de certains navets.

À l’intérieur

De retour au chaud, on peut travailler, pour anticiper les beaux jours, à l’obtention de plants que l’on mettra en terre une fois le printemps installé. Les tomates, poivrons et autres piments, ainsi que les pommes de terre sont faciles à faire germer ; cela peut même être l’occasion d’en réutiliser les déchets.

Pour les poivrons et tomates, les graines seront à planter dans de petits récipients remplis de terreau, mais pour obtenir des plants de pomme de terre, on peut se servir d’une patate entière laissée trop longtemps à l’air libre, que l’on plantera dès que les germes apparaissent.

La germination est possible à partir d’une température d’environ 20°C. En revanche, la luminosité n’étant pas toujours au rendez-vous en février, qui plus est à l’intérieur d’une maison ou d’un appartement, on pourra favoriser le processus avec un éclairage artificiel, comme une lampe de chevet.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notreguide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire :  tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !  

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs