ID D'AILLEURS

Nouvelle-Zélande : un supermarché renonce aux emballages et voit ses ventes grimper de 300 %

©Adisa / Shutterstock

Dans la ville de Christchurch, le propriétaire d’un supermarché néo-zélandais a décidé de bannir les emballages de fruits et légumes. Résultat ? "Les clients ont été époustouflés" et les ventes de certains produits auraient grimpé de 300 %.  

L’opération baptisée "Food in the nude" - la nourriture mise à nue - a été lancée par Nigel Bond, propriétaire d'un supermarché appartenant à la chaîne de grande distribution néo-zélandaise "New World". Cette opération a rencontré un franc succès auprès de la clientèle, puisque les ventes de certains produits tels que les oignons rouges, ont augmenté de 300 %. Interrogé par nzherald.co.nz, il raconte :

Lorsque nous avons installé les nouveaux étals, les clients ont été époustouflés. Cela m’a rappelé que, lorsque j’étais enfant et que j’allais chez le primeur avec mon père, je pouvais sentir les agrumes frais et les oignons nouveaux. En emballant les produits dans du plastique, nous privions les gens de cette expérience."

Nigel Bond travaille dans la grande distribution depuis trente ans et explique que si de tels projets peuvent parfois s'avérer catastrophiques, celui-ci a provoqué "chez les clients les réactions les plus positives" qu'il n'ait jamais reçu. 

D’après lui, huit ou neuf autres supermarchés New World ont déjà suivi l’exemple. Mais le plus dur reste à faire pour lutter contre la pollution plastique. Nigel Bond estime que les industriels ont un rôle bien plus important à jouer que les commerçants : "nous ne sommes que des intermédiaires, nous prenons ce qu’ils nous donnent". Le média nzherald.co.nz rappelle que chaque année en Nouvelle-Zélande, près de 252 000 tonnes de plastiques sont déversées dans la nature.