Conso

"Nous", le premier supermarché 100 % anti-gaspi ouvre ses portes

Charles Lottman (à gauche) et Vincent Justin (à droite) ont créé "Nous anti-gaspi", le premier supermarché entièrement dédié à la lutte contre le gaspillage alimentaire.
Nous anti-gaspi

Vendredi 4 mai,  "Nous anti-gaspi", le premier supermarché entièrement dédié à la lutte contre le gaspillage alimentaire ouvre ses portes à côté de Rennes en Bretagne. Ce magasin d’un nouveau genre ne vendra que les invendus rejetés par les circuits classiques de distribution. Charles Lottmann co-fondateur du projet nous explique le concept.  

Quel est le concept de « Nous anti-gaspi » ?

L’épicerie "Nous" est une supérette qui a pour objectif de lutter contre le gaspillage alimentaire. Aujourd’hui, 5 à 10 % des aliments fabriqués par l’industrie agro-alimentaire sont écartés des circuits traditionnels pour des petits défauts : retard à la livraison, apparence hors norme, fin de série, mauvais étiquetage alors qu’ils sont parfaitement consommables. Notre magasin vendra exclusivement ces produits qui malgré leurs qualités gustatives et nutritionnelles sont rejetés par les circuits traditionnels. 

Comment vous est venue cette idée ?

Après mon école de commerce, j’ai travaillé sur le développement commercial de la marque "les Gueules cassées"  qui tente de remettre les produits alimentaires qui ont des défauts d’aspect dans les magasins de la grande distribution. Mais nous avions du mal à convaincre les supermarchés car ils n’ont pas de place à leur allouer dans des rayons déjà surchargés. Face à cette limite, j’ai eu l’idée de créer des magasins dédiés à ces invendus. C’est à ce moment-là que j’ai rencontré Vincent Justin. Cet entrepreneur avait envie de s’investir dans un projet lié au développement durable. Je lui ai parlé de mon idée. Il a tout de suite adhéré au projet et très vite nous avons commencé à travailler ensemble.  

5 à 10 % des aliments fabriqués par l’industrie agro-alimentaire sont écartés des circuits traditionnels pour des petits défauts."

Quelle différence entre Nous et un magasin discount ? 

Tout d’abord notre combat n’est pas le prix bas mais le gaspillage alimentaire. Nous voulons faire de l’anti-gaspi un combat positif et qualitatif. Nous avons donc fait le choix d’un  magasin chaleureux et convivial. Tout l’aménagement est en accord avec notre concept. Les caisses, les meubles, fruits et légumes et les présentoirs sont fabriqués en matériaux recyclés : carton, bois de palette retravaillés. Nous avons aussi mis l’accent sur la communication et la transparence avec des panneaux informatifs partout dans le magasin qui expliquent pourquoi ce produit est là et pourquoi il a été écarté des circuits traditionnels. Il y a également un rayon vrac qui nous permet à la fois de supprimer les emballages superflus et de récupérer les invendus. 

Le magasin vendra exclusivement des produits qui malgré leurs qualités gustatives et nutritionnelles sont rejetés par les circuits traditionnels.
©Nous anti-gaspi

Le consommateur pourra-t-il y trouver le même choix que dans un supermarché traditionnel ?

Les clients trouveront tous les produits alimentaires vendus en supermarché. Mais il est vrai que parfois il y aura moins de choix. En effet, les fabricants ne nous appellent que lorsqu’ils ont des invendus ou des produits déclassés et cela n’arrive pas tout le temps. Pour franchir cette barrière et accepter que l’offre soit moins abondante que dans un circuit de distribution classique, nos prix seront environ 30% moins chers. Quand on sait que le budget alimentaire moyen en France selon l’Insee est de 3600 euros par an et par personne, un magasin comme le notre permet à une famille de 4 personnes de faire jusqu’à 2000 euros d’économie.

Un magasin comme le notre permet à une famille de 4 personnes de faire jusqu’à 2000 euros d’économie.

Le premier magasin ouvre maintenant, quels sont les projets pour la suite ?

Nous voulons créer un modèle autour de la valorisation des invendus et de la réduction du gaspillage qui puisse ensuite être répliqué à différents endroits du territoire. Si ce premier magasin a de bons résultats, nous espérons développer un système de franchise d’ici le début de l’année 2019 prioritairement en Bretagne, Pays de la Loire, Aquitaine et Occitanie. 

Nous anti-gaspi - ZA de la Métairie – 35520 Melesse