Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

À Nantes, une association recycle les équipements sportifs boudés

En moyenne, les équipements récupérés sont étiquetés à 40 % du prix initial.
©AndreyPopov/shutterstock

Gants de boxe, chaussures de football et ballons de basket boudés par leurs propriétaires… La recyclerie SupporTerre met tout en œuvre pour favoriser le sport zéro déchet en les récupérant pour les remettre dans le circuit.

Valoriser les articles de sport jetés ou inutilisés, c’est l’initiative portée par l’association nantaise SupporTerre qui lie développement durable et sport. Depuis 2017, l’association œuvre pour la collecte des équipements et déchets issus des produits sportifs auprès des particuliers et des clubs. L’objectif est de sensibiliser les différents acteurs du milieu sportif au recyclage et à des gestes plus responsables dans le domaine sportif. 

Une fois que les vêtements et matériels inutilisés sont récoltés et triés, ils sont ensuite revendus dans la boutique de la recyclerie à des prix accessibles. Le fondateur de l’association SupporTerre, Aurélien Toncelli, revient sur le but de cette initiative dans les colonnes de Ouest France :"L’idée est de leur donner une deuxième vie en les vendant à petits prix. Nous souhaitons aussi permettre aux parents de renouveler plus facilement le matériel et l’habillement sportif de leurs enfants qui grandissent rapidement". En moyenne, les équipements récupérés sont étiquetés à 40 % du prix initial. Par exemple "un maillot de football du FC Nantes est vendu entre 2 à 20 euros en fonction de son état". Ce concept doit favoriser l’accessibilité de ces produits, en permettant aux sportifs débutants et ou les personnes à faible pouvoir d’achat de s’équiper à un moindre coût.

Réduire les déchets via l'upcycling

Si la recyclerie trie les équipements selon leur état pour les revendre dans sa boutique, lorsque les articles récoltés sont en mauvais état, SupporTerre les transforme via le principe de l’upcycling. "Avec des maillots de running nous fabriquons des sacs réutilisables que nous mettrons à disposition de nos clients. Notre comptoir et notre mobilier ont été entièrement fabriqués à partir de matériaux de récupération. Le réemploi peut s’appliquer dans de nombreux domaines", précise le fondateur, Aurélien Toncelli, toujours pour Ouest France

En 2019, l’ONG Zero Waste France a recensé quarante millions de sportifs dans le monde : une manifestation sportive de 5000 personnes génère 2,5 tonnes de déchets, soit une moyenne de 1000 KWh d’énergie. Selon SupporTerre, les équipements sportifs figurent en deuxième position parmi les objets délaissés après les téléphones portables.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  La mode éthique dans nos dressings  ». 

Au sommaire :  interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour  se  mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.