ID de saison

En avril, le pomelo est à l’honneur (et non le pamplemousse)

Le pomelo et le pamplemousse sont de proches parents souvent confondus.
©Leszek Czerwonka/Shutterstock

Nous confondons pamplemousse et pomelo. Sur les étals, le pamplemousse est en fait un pomelo. Concentré de vitamines, peu calorique, riche en minéraux essentiels, en phosphore et en fibres, il est apprécié dans les régimes minceur.

C'est la pleine saison du pomelo : et si on le dégustait en moelleux ? Avant de vous faire découvrir la recette du chef engagé dans le végétal Laurent Porée un peu plus bas, ID vous dit tout sur cet agrume. 

Sa saison :

Il existe de nombreuses variétés de pomelos, dont plusieurs sont cultivées dans notre pays, en Guyane, en Guadeloupe, dans le sud de la France et surtout en Corse. Sa saison se déroule de janvier à mai.

Son histoire :

Le vrai pamplemousse est asiatique : apparu en Malaisie, il était cultivé en Chine il y a au moins 4000 ans. Ce fruit de grande taille (13 cm à 20 cm de diamètre et un poids de 2 kg) a une écorce jaune-verte. Il est sphérique ou piriforme (en forme de poire). Il est assez amer, plutôt acide, peu sucré avec de nombreux pépins. Il arrive en Espagne au XIIe siècle, mais ne sera jamais beaucoup consommé.

Le pomelo, lui, est né aux Caraïbes. Il fut cultivé pour la première fois au XIXe siècle en Floride. Depuis, il est devenu emblématique de cet Etat. Plus petit que le pamplemousse, le Pomélo a une peau jaune ou rosée et une chair jaune, rose ou rouge. Il est davantage à notre goût parce que plus sucré, moins acide et moins amer.

Son mode de consommation :

Le pomelo se déguste nature, en salade de fruits ou en jus de fruit. Mais ses quartiers de pulpe peuvent également être consommés dans des salades, avec de l’huile d’olive. Dans une vinaigrette, il remplace le vinaigre. On peut le consommer avec des crudités, en accompagnement de crustacés, de poissons, de viandes blanches ou de jambon cru, ou encore dans une assiette de riz blanc ou de semoule, avec des fromages à pâte cuite, des fruits secs. On peut enfin en faire des confitures. Coupé en deux, passé quelques minutes au gril et avec du miel, il est délicieux.

Son poids carbone :

En saison, le poids carbone du pomelo de Corse ou du sud de la France est excellent : 315 gr de CO2 pour 1 kilo de produit. En revanche, hors saison et venant d’Asie ou d’Amérique, ce poids est multiplié par 10.

La recette de Laurent Porée est très bas carbone puisqu’elle ne génère que 194 gr de CO2, pour 290 calories et 11 gr de protéines.

Pour limiter le gaspillage :

Dans la recette de notre chef, l’intégralité du pomelo est mixée. On peut faire des zestes avec la peau des pomelos bio, qui peut également être confite ou utilisée dans des confitures.

La recette du chef engagé dans le végétal : Laurent Porée chef de La Cantine de Babel (engagé dans Bon pour le climat)

©Gaël Nicolet/ID