Chronique conso

Des consommateurs veulent plus d'éthique dans leur Smartphone

Le smartphone est omniprésent dans nos vies
©pathdoc/Shutterstock

Indignés par les conditions de fabrication de nos indispensables Smartphones, des consommateurs, toujours plus nombreux, réclament une révolution éthique du secteur. Rejoignez la lutte.

La résistance s’organise, celle des révoltés du Smartphone. Ces rebelles ne ressemblent pas à des ermites qui veulent vivre déconnectés dans des grottes, mais sont des consommateurs comme vous et moi, accros à ce jouet électronique, devenu si indispensable dans nos quotidiens. Ces insurgés ne veulent pas renoncer aux prouesses de ces fabuleux instruments, mais réclament des Smartphones fabriqués dans des conditions dignes. Ils sont encore très à la marge, loin de former un torrent majoritaire capable de renverser le système. Mais il faut les aider à faire du bruit, pour changer la donne.

Un système insoutenable

Il y a dix ans, Apple lançait sont premier iPhone. Depuis, 7 milliards de Smartphones ont été vendus dans le monde. Seul les historiens du futur sauront mesurer à quel point ce petit objet a changé la face du monde. Mais nous savons déjà que leur fabrication pèse d’une façon intolérable sur la planète. A l’occasion de la sortie de l’iPhone X, le 3 novembre dernier, le collectif iPhoneRevolt, regroupant intellectuels et ONG, dressait le bilan. « Ils sont composés d’or, de tantale et de tungstène extraits en partie dans des zones de conflits, peut-on lire dans leur manifeste. […] Les ouvriers·ères chinois·e·s qui les fabriquent travaillent dans des conditions indignes et manipulent des produits toxiques. » Sur ce point, on découvre dans une très récente enquête, publiée le 24 novembre dans Le Monde, que chez le principal sous-traitant d’Apple en Chine, Foxconn, des étudiants au statut de stagiaire sont forcés de travailler jusqu’à 60 heures par semaine…

Le réquisitoire est loin de s’achever là : « Le prix des iPhone ne cesse d’augmenter alors qu’Apple réalise une marge de près de 40% et a accumulé un pactole indécent de plus de 200 milliards d’euros dans les paradis fiscaux. Apple vante, à grands renforts de marketing, la haute technologie de ses smartphones mais ils résistent difficilement à une chute, sont volontairement non réparables ou modulables et sont rendus ou déclarés obsolètes en quelques années. La marque à la pomme promet une politique de recyclage ambitieuse, mais la majorité des composants des iPhone ne sont pas recyclés et finissent souvent dans des décharges illégales en Afrique ou en Chine. »

Et cet iPhone X, sorti avec tambours et trompettes, est-il révolutionnaire ? « Dix ans après la sortie du premier iPhone, la vraie “révolution” serait que des multinationales de l’électronique comme Apple produisent des smartphones socialement, écologiquement et fiscalement soutenables », conclut le collectif iPhoneRevolt. Car ce qui est valable pour la marque à la pomme, la plus emblématique de toute, l’est aussi pour les autres.

Acheter mieux, c’est résister

Pour rejoindre le rang de ces révoltés, on peut commencer par signer leur pétition en ligne. Ca défoule mais ça ne suffit évidemment pas à changer la face du monde. Il existe des actes de consommation très simples, pour poursuivre la lutte. Résister à la tentation et ne pas craquer pour les sirènes de la nouveauté en fait partie. Prolonger la vie de son appareil, est un autre de ces actes de résistance. Bonne nouvelle à ce propos, les réseaux de réparation se développent. Et des initiatives réjouissantes prennent vie, comme L’Atelier Soudé qui organise des séances où l’on apprend à réparer ses appareils électroniques, à Lyon et dans les environs.

Si l’on doit acheter un nouveau téléphone, on peut se tourner vers ceux d’occasion, reconditionnés — dont l’état de marche est vérifié et qui s’accompagnent d’une garantie. On les trouve facilement sur des sites comme Back Market ou celui de l’association d’insertion Les Ateliers du Bocage.

On peut enfin choisir d’acheter un Fairphone, ce téléphone néerlandais éthique, durable et réparable. Rien de bien compliqué, en somme. Ca n’est pas toujours difficile d’entrer en résistance. Et cette révolte-là portera ses fruits, si une foule de consommateurs la rejoint. Vous en êtes ?

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.